ANGOP L’UGD enregistre une baisse dans l’émission des titres à 25,92 pour cent ANGOP L’Angola et les Etats-Unis vivent un bon moment dans les relations ANGOP Le PR aborde des questions d’intérêt bilatéral avec ses homologues AIB Radio Burkina : 22,2% d’auditeurs insatisfaits de la couverture du Tour du Faso (mémoire) ANGOP DRC refugees repatriation postponed sine die AIB Burkina : 96 écoles occupées, 9514 élèves parmi les déplacés dans 3 régions (Ministre) ANGOP CASA-CE hails Government economic measures AIB Radio Burkina : 22, 2% d’auditeurs insatisfaits de la couverture du Tour du Faso (mémoire) AIB Burkina : 96 écoles occupées, 9514 élèves parmi les déplacés dans 3 régions (Ministre) ANG OMS promove reunião regional sobre inovações em dados e saúde digital

Le développement de l’Afrique passe par l’intégration régionale, selon la BAD


  28 Juin      36        Human Development (1291),

   

Abidjan, 28/06/2018 (MAP) – Le développement et l’industrialisation de l’Afrique sont tributaires du développement de l’intégration régionale, a estimé, mercredi à Abidjan, le vice-président de la Banque africaine de développement (BAD), Pierre Guislain.

« Si nous voulons accélérer le développement de l’Afrique, si nous voulons accélérer l’industrialisation de l’Afrique, il est absolument important de développer l’intégration régionale. Qui dit intégration régionale, dit également commerce régional », a souligné M. Guislain lors d’une table-ronde internationale sur les investissements et les risques de crédits en Afrique.

Selon M. Guislain, l’Afrique a besoin, pour son développement, de gros financements particulièrement dans le domaine des infrastructures routières et portuaires, mais, parallèlement, un impact tout aussi important qui peut être obtenu sans investissement en supprimant toutes les barrières au commerce.

« Vous faites un trajet de 200 km traversant deux pays, vous allez être arrêtés 10 fois par la police, la douane, les autorités du pays ou encore par les autorités locales. Il y a tout un système, toute une série de freins qui existent aujourd’hui à l’investissement et au commerce intra-africain qui freinent le développement de la région. Ces freins-là peuvent être levés sans aucun coût », a poursuivi le vice-président de la BAD, estimant que la levée de ces barrières vont permettre d’accélérer l’investissement ou le commerce.

« Ces réformes n’ont pas de coût, mais ont un impact énorme. Donc on a besoin d’investissements lourds en infrastructures, ça c’est clair. Mais on a aussi besoin de réformes fortes qui permettent de rentabiliser ces investissements », a-t-il dit.

Dans la même catégorie