APS JOJ 2026 : 2022 SERA LE DÉBUT D’UNE SÉRIE D’ACTIONS CONCRÈTES SUR LE TERRAIN (ORGANISATEURS) ANP Niger : Bientôt une école de l’Armée de l’Air à Agadez et un centre de formation de 5000 jeunes militaires par an à Keita (Président Bazoum) GNA Minister asks illegal sand miners to stop operation or face the law ANP Ouverture de l’école militaire supérieure de Niamey : Une « nécessité lancinante »pour le Niger, selon le Président Mohamed Bazoum AGP Gabon : Les Présidents des Juridictions désormais outillés AGP Gabon : Les enjeux du Congrès international des Barreaux expliqués à Ali Bongo Ondimba ACP Le Premier ministre Sama Lukonde s’engage dans l’opération « Zéro trou à Kinshasa » ACP Organisation à Kinshasa d’une table ronde sur la mise en place d’un fonds national de réparation en faveur des victimes de violences sexuelles ACP Le Sénat vote le projet de loi autorisant la prorogation de l’état de siège au Nord-Kivu et en Ituri. AGP Gabon : Le Camp Missambo contre le report du congrès de l’Union nationale

28ème Journée mondiale de la Population : le ministre Pierre Somsé appelle les hommes à s’engager dans la planification familiale


  11 Juillet      32        Human Development (188), Photos (3948), Society (30418),

   

Bangui, 10 juil. (ACAP)-Le Ministre de la Santé et de la Population, Pierre Somsé a déclaré, mardi 10 juillet 2018 à Bangui, que les hommes ont un rôle déterminant à jouer dans la réussite de la planification familiale en aidant les femmes et les jeunes filles en âge de procréer à l’utilisation des méthodes contraceptives.

S’exprimant à l’occasion de la 28ème Journée mondiale de la Population, dont le thème est « Les parents ont le droit fondamental de déterminer librement et consciemment la dimension de leur famille et l’échelonnement des naissances », Pierre Somsé a déploré le fait que la plupart de ses citoyens donnent naissance sous contrainte et pour faire plaisir à la famille et que le nombre de naissances ne tient pas compte des conditions sociales et économiques des femmes et de la famille.

Les hommes de Centrafrique doivent s’engager à respecter la planification familiale afin de sauver leurs familles car celle-ci permet de réduire les décès des mères et des enfants, a-t-il expliqué.

La République Centrafricaine mettra l’accent sur la mortalité maternelle et infantile car beaucoup d’évènements malheureux continuent de survenir lors de la grossesse avant, pendant ou après l’accouchement et compromettent la santé et la vie de la mère et/ou de l’enfant, a souligné Pierre Somsé.

« Deux approches s’offrent à nous pour relever ce défi de réduction du taux de mortalité maternelle et infantile, notamment la fourniture et la promotion de la contraception et l’amélioration de l’accès à des avortements sains et des soins après avortement de qualité », a-t-il poursuivi.

Selon lui le thème de la Journée relève non pas d’ un « contrôle de la population » imposé par l’État, mais d’une résolution adoptée à la conférence internationale sur les droits humains dans le cadre de la Proclamation de Téhéran en 1968, établissant clairement que la planification familiale devenait de fait un droit laissé à la libre appréciation des couples.

Il a remercié tous les partenaires internationaux et nationaux qui se sont investis dans la vulgarisation de la planification familiale en République Centrafricaine, avant d’inviter tous les Centrafricains à se mobiliser pour réduire de façon accélérée la mortalité maternelle et infantile /néonatale ainsi que celle des adolescents.

Dans la même catégorie