Inforpress Covid-19: Cabo Verde vai triplicar capacidade de realização de testes ANG Covid-19/Número de mortos na Guiné-Bissau sobe para Oito ANG Covid-19/Curva da epidemia continua em trajectória ascendente em África ANG Covid -19/”FIFA doou 250 mil dólares à Federação Nacional de Futebol para custos operacionais, não para clubes”, diz Bonifácio Sanhá APS COVID-19 : LE PRÉFET DE NIORO SALUE LA FORTE MOBILISATION COMMUNAUTAIRE DANS SON DÉPARTEMENT APS GAZ BUTANE : ‘’LOBBOU MAME DIARRA BOUSSO’’ FAIT ’’LE MAXIMUM’’ POUR SATISFAIRE LA CLIENTÈLE (TRAVAILLEUR) APS REPRISE DES COURS : LE MAIRE DE KAFFRINE OFFRE DES KITS SANITAIRES AUX ÉCOLES GNA Kwahuman Hemaa in Minnesota supports adopted community GNA It’s premature to lift COVID-19 restrictions- Alex Segbefia GNA Public outrage over “sickening monetization” of NPP primary election

Cap-Vert : 20 millions d’euros de la BAD pour la compétitivité du secteur privé


  18 Juillet      32        Businesses (191), Economy (7596), Migration (848),

   

Abidjan, 18/07/2018 (MAP) – Le Conseil d’administration de la Banque africaine de développement(BAD) a approuvé un prêt de 20 millions d’euros pour financer la première phase du programme de compétitivité du secteur privé et de développement économique au Cap-Vert.

L’objectif dudit programme est d’inciter le secteur privé à contribuer davantage à la croissance et à la création d’emploi en plus de soutenir le développement du secteur privé dans le cadre du Plan du développement national.

Le programme attache une attention particulière au secteur privé national, en tirant parti des avantages comparatifs de chacune des îles du pays et en assurant la répartition spatiale des opportunités économiques.

Selon la BAD, le Cap-Vert fait face à « plusieurs défis qui pourraient entraver » sa croissance économique à moyen terme. Le pays est confronté à « une série de contraintes structurelles liées à la petite taille de son marché intérieur, à la fragmentation du pays en plusieurs îles et à des ressources naturelles modestes sur lesquelles les autorités ont peu ou pas de contrôle ».

Outre les défis structurels et les problèmes liés à l’environnement, les autorités « doivent contrôler les niveaux d’endettement en améliorant la gestion des entreprises publiques et des grands projets d’investissement public pour assurer une meilleure réalisation des effets souhaités en termes de croissance économique; et la diversification de l’économie en créant des conditions propices au développement du secteur privé ».

Le projet appuyé par la BAD contribuera à relever certains de ces défis et à soutenir la mise en œuvre de la stratégie globale de développement du pays, grâce à des améliorations spécifiques de la facilité de faire des affaires et de la compétitivité ainsi qu’à un développement économique local et une décentralisation plus efficaces.

Dans la même catégorie