MAP M. Ramid appelle « Amnesty » à s’abstenir des rapports hâtifs ignorant les acquis du Maroc MAP En l’absence de preuves, le Maroc s’interroge sur le contexte du dernier rapport d’Amnesty International (M. Bourita) AIP Côte d’Ivoire-AIP/ Vers la création d’une chaire cacao pour relever les défis dans la filière AIP Côte d’Ivoire-AIP/Covid-19 : 279 nouveaux cas de guérison enregistrés en 24 heures MAP Les présidents des régions Laâyoune-Sakia El Hamra et Dakhla-Oued Eddahab dénoncent la propagande de l’Algérie et du « Polisario » sur les droits de l’Homme au Sahara MAP Le Royaume insiste pour qu’Amnesty International présente une réponse officielle concernant son rapport du 22 juin (gouvernement) MAP Niger : libération de dix humanitaires nigériens enlevés par des terroristes MAP Gabon : 100 millions USD de la BAD pour faire face aux effets de coronavirus MAP L’initiative marocaine d’autonomie, une base « réaliste » pour le règlement du conflit du Sahara (parlementaires nicaraguayens) AIP Côte d’Ivoire-AIP/ Le premier ministre Gon Coulibaly de retour à Abidjan après un séjour médical en France

Gabon: Le gouvernement invité à publier la liste des 6617 agents fantômes présumés


  7 Août      29        Job (176), Society (17385),

   

LIBREVILLE, 7 Août (AGP) – En mettant les fonctionnaires affectés dans la province de l’Estuaire sous bons de caisse, le 25 juillet dernier, le Gouvernement a déclaré, par le biais du ministre de la Fonction publique, Ali Akbar Onanga Y’Obegue, que 6.617 agents publics ne s’étaient pas présentés pour retirer leurs bons. A propos, Dynamique unitaire souhaite plus de transparence.

Au cours d’un point-presse organisé à son siège d’Awendjé, dans le 4ème arrondissement de Libreville, la plus grande centrale syndicale des agents publics, Dynamique unitaire (DU), a demandé au gouvernement gabonais de faire preuve de transparence, notamment en publiant la liste et les noms des 6.617 agents publics fantômes présumés.

Par ailleurs DU, par la voix de son président, Jean Rémy Yama, demande aux agents publics de ne pas se soumettre à l’opération de pointage, qui se déroule dans toutes les administrations publiques de Libreville et de l’intérieur du pays. Selon M. Yama, c’est une opération illégale.

«Dynamique unitaire, le Samtac, le Synafopra et le Syprocom, fustigent le pointage illicite des agents publics, et demandent au gouvernement de nous édifier sur les objectifs et les fondements juridiques de ce pointage. C’est pourquoi nous demandons à tous les agents publics de ne pas se plier à ce pointage illégal qui n’est autre que le travail forcé aboli par la convention n°105 de l’OIT», a déclaré Jean Rémy Yama.

S’agissant de la marche en protestation des mesures d’austérité, qui aura lieu le lundi 13 août prochain, DU, le Samtac, le Synafopra et le Syprocom invitent leurs membres à se mobiliser.

«Nous avons respecté la voie légale en saisissant par voie d’huissier de justice, le 2 août2018 le ministre de l’Intérieur, avec ampliation à plusieurs Institutions sur le plan national et international. La loi n°001/2017 du 3 Août 2017, relative aux réunions et manifestations publiques en République gabonaise, est claire en son article 3 (…). Cette marche a des visées purement syndicales pour défendre les droits des travailleurs et non politique», a martelé le président de DU.

Joslin Renders Boubata

Dans la même catégorie