GNA GJA condemns threat against Parliamentary Press Corps GNA Parliament and media must cooperate in the national interest – Ayeboafoh GNA GNA partners Nestle Ghana on social campaign on iron deficiency GNA Countries must be ready to deal with possible first case – WHO GNA Practice good lifestyles and eating habits-Prof Akosa GNA Lancaster University Ghana appoints Prof McIver as new Provost GNA Award scholarships to poor but brilliant students – GRASAG GNA Parliament approves proposed $993m multi-purpose Pwalugu Dam project GNA Internal Auditors need autonomy to end corruption- Domelevo GNA Keep MoMo Wallet pins secretly – MTN

Le mandat des élus régionaux et municipaux nigériens prorogé de six mois


  14 Août      15        Politics (7132),

   

Niamey, 14/08/2018 (MAP) – Le gouvernement nigérien a décidé de proroger de six mois le mandat des élus régionaux et municipaux pour la 5ème fois consécutive depuis leur installation en 2012.

« Aux termes d’un projet de décret, pris lundi en Conseil des ministres, le mandat des Conseils municipaux, de villes et régionaux du pays, ainsi que ceux des délégations spéciales, ont été de nouveau prorogés pour une durée de six mois à compter du 17 août prochain », a indiqué un communiqué du gouvernement, relayé mardi par des médias locaux.

Cependant, précise la même source, le présent décret ne s’applique pas au Conseil de ville de Maradi (centre du pays) et à ses démembrements, « dont les fonctions seront dévolues à une délégation spéciale, en raison de leurs piètres performances dans la mobilisation des ressources propres, d’une part, et de leur incapacité à faire face à leurs missions de service public, d’autre part ».

Au Niger, le mandat des conseils municipaux et régionaux est de cinq ans.

Depuis 2016, le Niger devait parachever le renouvellement des institutions de la République par les consultations municipales, après les élections législatives en février 2016 et le second tour de la présidentielle en mars de la même année, qui a vu la reconduction du président, Mahamadou Issoufou, pour un deuxième mandat de cinq ans.

Selon le gouvernement, cette action n’a pas été possible en raison de « contraintes budgétaires ».

Dans la même catégorie