ACP Tenge Te Litho invite les administrateurs des marchés de Kinshasa à plus d’ingéniosité ACP Le Président Félix Tshisekedi aux obsèques du 1er secrétaire général de l’UDPS ANGOP L’Angola au Forum mondial des entreprises sur l’Afrique APS CAN U 23 : l’Egypte cherche son renouveau à travers ses pharaons olympiques ANGOP L’Angola au Forum mondial des entreprises sur l’Afrique APS DAK’ART 2020 : l’historien de l’art El hadji Malick Ndiaye, directeur artistique ANGOP L’Angola au Forum mondial des entreprises sur l’Afrique ANGOP Le secteur angolais du diamant crée plus 3 000 emplois APS A Pékin, des journalistes africains planchent sur les relations chine-afrique ANGOP Angola at Global Africa Business Forum

Un nouveau document de stratégie pays 2018-2022 pour la Côte d’Ivoire adopté par la BAD


  28 Septembre      3        Businesses (182),

   

Abidjan, 28 sept (AIP) –Le nouveau document de stratégie pays (DSP) de la Banque africaine de développement (BAD) pour la Côte d’Ivoire a été entériné par son conseil d’administration mardi à Abidjan, a appris l’AIP auprès de l’institution financière.

Ce document qui couvre les quatre prochaines années (2018-2022), définit le cadre stratégique de la coopération entre la BAD et la Côte d’Ivoire,  en énonçant les objectifs prioritaires, ainsi que les grands axes de la réponse stratégique proposée en termes d’assistance financière et d’opérations spécifiques, outre les résultats escomptés, indique un communiqué de presse de la BAD parvenu à l’AIP vendredi.

Ce nouveau DSP, souligne le communiqué, vise à amplifier les progrès enregistrés au cours des cinq dernières années et à permettre au pays de franchir un nouveau palier dans son ambition de bâtir une économie émergente, plus diversifiée, inclusive et résiliente aux chocs extérieurs.

Selon la directrice générale de la Banque pour l’Afrique de l’Ouest, Marie-Laure Akin-Olugbade, le pays dispose d’atouts pour maintenir son taux de croissance de 8 % à 10 % depuis 2012 malgré un environnement mondial peu favorable.

« Le cadre macroéconomique est sain et les perspectives économiques à moyen terme restent favorables », a-t-elle ajouté, avant de souligner, face au conseil d’administration qui procédait à l’examen du DSP, la nécessité de consolider le processus de diversification de l’économie engagé par les autorités ivoiriennes.

Pour permettre à la Côte d’Ivoire de tirer profit de ses points forts, de relever les défis majeurs auxquels elle est confrontée et d’atteindre les objectifs de son Plan national de développement 2016-2020, la stratégie 2018-2022 de la Banque pour le pays repose sur deux piliers, à savoir le renforcement de la gouvernance et des infrastructures dans les secteurs des transports, du développement urbain et de l’énergie, et le développement des chaînes de valeurs dans l’agro-industrie grâce à une montée en gamme dans les processus de transformation des filières porteuses (cacao, café, coton, anacarde…)

La Banque africaine de développement y a engagé 3,22 milliards de dollars pour la Côte d’Ivoire où elle a son siège historique, à Abidjan. Depuis le début ses opérations dans le pays, l’institution financière panafricaine dispose d’un portefeuille qui compte 23 opérations en cours, pour un montant de 1,3 milliard de dollars d’engagements, notamment dans les domaines des infrastructures de transport (56,3 % des financements) et d’énergie (28,8 %).

Dans la même catégorie