ANG Director Nacional de Campanha de José Mário Vaz confia na vitória na primeira volta ANG José Mário Vaz volta a questionar do paradeiro do dinheiro de Estado ANG Úmaro Sissoco Embaló promete estabilidade política no país caso for eleito Presidente da República ANG Presidente da República cessante recebe chefes das forças armadas da CEDEAO ACAP Campagne de sensibilisation sur la mesure de prévention des maladies transmissibles par l’eau ACAP Campagne de sensibilisation sur la mesure de prévention des maladies transmissibles par l’eau ACAP Clôture à Bangui des travaux de la Table ronde du HCC et le secteur des médias ACAP Clôture à Bangui des travaux de la Table ronde du HCC et le secteur des médias ANP Une délégation de l’UA au cabinet du Président de l’Assemblée nationale ANP Fin de la session ordinaire du conseil de la délégation spéciale de la ville de Niamey au titre de l’année 2019

Guinée: Evolution du Secteur de la pêche


  2 Octobre      9        Businesses (182),

   

Conakry, 02 oct (AGP)- La République de Guinée dispose d’un important potentiel halieutique en milieu marin et continental, ainsi que d’un vaste plateau continental, dont la largeur atteint les 100 milles marins, a-t-on appris de source informée.

«Au niveau maritime, le potentiel halieutique exploitable est estimé à entre 150. 000 tonnes et 25.000 tonnes de poissons par an, composé de quatre (04) grands groupes d’espèces (les poissons pélagiques ou de surface, les poissons déversaux ou de fonds, les céphalopodes et les crevettes).

Ce potentiel maritime est exploité par les pêcheurs artisans, dont la contribution est significative à la sécurité alimentaire des populations, à l’approvisionnement des unités de traitement de poisson et à la filière traditionnelle de transformation (fumage, séchage, salage,…).

Très dynamique, le sous-secteur de la pêche artisanale emploie près de 80.000 personnes, et les pêcheurs industriels avec des chalutiers essentiellement étrangers, opèrent sous licences libres.

Au niveau continental, les ressources en eau de la Guinée sont constituées de 6.250 Km de réseaux fluviaux avec 1.161 cours d’eau comprenant 23 bassins fluviaux, dont 14 cours d’eaux internationaux.

L’Aquaculture en République de Guinée est encore très peu développée. Les expériences aquacoles développées pendant les deux (02) dernières décennies concernent la crevette-culture à travers le Projet d’Aquaculture de Crevette de Koba (SAKOBA), qui a été mis en œuvre pendant plus de huit (08) ans, la pisciculture à travers des actions pilotes mises en œuvre, essentiellement en Guinée Forestière, sous forme de volet de développement», a-t-on expliqué.

Selon toujours notre source, «les opportunités pour développer le Secteur des Pêches et de l’Aquaculture en République de Guinée sont nombreuses. Il s’agit, entre autres, de la volonté politique affirmée du gouvernement à accompagner le développement du secteur, l’existence d’un potentiel halieutique maritime, continental et aquacole, l’existence d’un secteur privé engagé dans le développement sectoriel, et l’existence d’un cadre juridique rénové régissant le fonctionnement du secteur.

Ces opportunités doivent constituer le socle pour contribuer efficacement au développement économique et social du pays, au bénéfice des acteurs et de la nation toute entière».

A cet effet, dit-on, les investissements pourraient intervenir dans la constitution d’une flotte nationale de pêche industrielle, l’approvisionnement en intrants et équipement aux pêcheurs à travers un système de crédit adoptés, l’aménagement des débarcadères dont seulement une dizaine aménagée sur 200, la construction d’un Port de pêche industrielle dont le site est identifié, la mise en place d’une chaine de distribution des produits de pêche répondant aux normes hygiéniques et sanitaires, et la mise en place d’établissements de traitements modernes pour la relance des exportations sur les marchés porteurs.

Dans la même catégorie