AIP Un comité de veille et de suivi de la cohésion sociale installé à Ouangolodougou AIP Les parents d’élèves de Daloa exhortés à s’engager contre les congés anticipés AIP Festibo 8: Adama Adepoju et Rita Légré animent la nuit du conte à Bouna AIP Remise des clés de deux blocs sanitaires réhabilités au lycée jeunes filles de Bingerville AIP Elèves et patrons des écoles privées de Daloa sensibilisés à l’adoption de l’assurance responsabilité civile scolaire AIP Noël 2020 : 250 enfants reçoivent des cadeaux du club « Les Leo » à Daloa AIP La Côte d’Ivoire réitère sa disponibilité pour la mise en œuvre effective de la ZLECAF AIP Le RHDP d’Attécoubé Rive droite remercie ses militants pour la victoire du Président Ouattara AIP Fin de formation pour 75 mécaniciens automobiles du CFP de Bondoukou AIP Communiqué du Ministère de la Santé et de l’Hygiène Publique « Point de la situation de la COVID-19 au 5/12/2020 »

Côte d’Ivoire/International/ Les institutions financières unissent leurs forces pour mobiliser des investissements en Afrique


Abidjan, 08 nov 2018 (AIP) – Le président de la Banque africaine de développement (BAD), Akinwumi Adesina, a lancé, mardi, un appel aux investisseurs pour qu’ils se joignent à la plate-forme de partenariat que représente Africa Investment Forum (AIF) et saisissent l’occasion qui s’offre à eux d’accélérer le programme de développement du continent.

Son appel s’adressait aux investisseurs régionaux et mondiaux, aux dirigeants du secteur financier et aux représentants de premier plan de gouvernements présents dans l’auditorium « Africa Room » du Centre des congrès de Sandton, à Johannesburg, en Afrique du Sud, lors d’une séance plénière intitulée « Agir ensemble pour l’Afrique » qui se déroulait pendant la première journée du forum.

« Nous devons accélérer le développement de l’Agenda 2063, être unis dans l’action. Nous avons hâte d’y parvenir », a insisté Akinwumi Adesina.

L’AIF s’inscrit dans une démarche beaucoup plus large de la BAD, qui vise à puiser dans le vaste réservoir des capitaux mondiaux pour assurer le financement de son plan de transformation de l’Afrique. Le continent a besoin de 130 à 170 milliards de dollars par an pour financer ses besoins de développement les plus urgents, selon les estimations de la Banque.

Les investisseurs institutionnels internationaux et les détenteurs d’actifs contrôlent 131 000 milliards de dollars d’actifs sous gestion, dont 1 % seulement, a indiqué Akinwumi Adesina, suffirait à combler le déficit de financement des infrastructures – de l’ordre de 68 à 108 milliards de dollars. (A ce jour, 1$ = 572 FCFA)

Cette édition de Africa Investment Forum se déroule du 7 au 9 novembre 2018 à Johannesburg, en Afrique du Sud.

cmas

Dans la même catégorie