ANG “Evolução dos direitos humanos no país é caracterizado por avanços e recuos nos últimos tempos” ,diz Mireya Peña Guzmán ANP Retour à Niamey du chef de file de l’opposition Hama Amadou ANP La 6ème Réunion du Comité de pilotage paritaire ministérielle de l’initiative sur la gouvernance en matière de sécurité (SGI) 2019 AGP Sports-CAN 2021 : La Guinée affronte le Mali ce jeudi AGP Première Assemblée Générale à Dakar du Réseau africain de la commande publique ( RACoP) AGP Guinée-Elections : 4ème Réunion du CIP sur le processus électoral ATOP L’UNION DES HANDLERS DE L’AFRIQUE DE L’OUEST EN ASSEMBLEE GENERALE CONSTITUTIVE A LOME ATOP RENCONTRE D’ECHANGES ENTRE LES DELEGATIONS DE L’IRB ET DU DEA ET LES AUTORITES DU SECTEUR MARITIME DU TOGO : LES TRAVAUX ONT DEBOUCHE SUR DES RESOLUTIONS ET RECOMMANDATIONS ATOP PROBLEMATIQUE DE LA PRESTATION DES SERVICES PUBLICS EN AFRIQUE ET DANS LES PAYS ARABES : LES DELEGUES DE L’AFRECON EN CONCERTATION A LOME ANA Nigeria,Tanzania, Kenya youths emerge winners of nuclear technology video competition

Côte d’Ivoire/Une usine de transformation de manioc annoncé à Asounvoué (Toumodi)


  8 Novembre      4        Businesses (182), Economy (5562), Photos (2897),

   

Abidjan 8 nov 2018 (AIP)- Un projet agro-industriel de 31 milliards incluant l’implantation d’une usine de transformation de manioc est annoncé à Asounvoué, dans le département de Toumodi, à l’initiative d’un groupe industriel privé, a appris l’AIP auprès de l’entreprise.

Cet investissement est reparti en trois volets, à savoir 15 milliards pour construction de l’usine, 13 milliards pour le volet agricole et 3 milliards pour les coûts opérationnels, a expliqué à l’AIP, mardi à Abidjan, Christophe Barthelemy, le directeur général de SATOL SAS, l’entreprise promotrice du projet.

Cette initiative qui devrait, selon ses initiateurs, permettre à la Côte d’Ivoire de produire environ 38.000 tonnes de farine et amidon de manioc par an, et va contribuer à la création de 360 emplois directs et 1000 indirects dans sa première phase.

« Pour approvisionner l’usine de 340 T par jour de racines de manioc, l’entreprise fournira 400 tonnes par jour, soit 85% de ses besoins, tandis que les paysans, producteurs de cette matière première livreront 60 tonnes restant à l’usine, soit, 15% », a indiqué le président du groupe, Jean-Louis Chauré.

Environ 20.000 hectares de terre devraient être mis en valeur dans le cadre de ce projet, qui prévoit des mesures de protection et de préservation de la biodiversité, ont relevé les initiateurs.

raz/tm

Dans la même catégorie