ANP Le Niger et le Luxembourg renforcent leur coopération ANGOP WHO and UNICEF reiterate support for routine vaccination in Angola ANGOP Football: Décès de Rui Jordão ANGOP OMS e UNICEF reiteram apoio à vacinação de rotina em Angola AGP Gabon : Biendi Maganga Moussavou représente le Gabon à la Conférence ministérielle de l’OMI en Espagne GNA Anyirawase CHPS Compound receives support from NaBCo GNA Withdraw the new pre-tertiary education bill from Parliament—CODDE GNA Government relentless in pursuit of GAF operational readiness- President GNA ‘Lets make conscious efforts to collect rainwater to reduce flooding in Africa’-UNESCO Officer ANG “Banda Larga para Todos em África requer investimentos de 100 mil milhões de dólares”, diz Banco Mundial

Burundi: Quatre personnes arrêtées dans l’enquête sur l’assassinat du président Melchior Ndadaye


  25 Novembre      8       

   

Bujumbura, 25/11/ 2018 (MAP)- Quatre personnes ont été arrêtées, samedi, dans l’enquête sur l’assassinat en octobre 1993 du président burundais Melchior Ndadaye, a annoncé le procureur général de la République, Sylvestre Nyandwi.

Il a indiqué lors d’un point de presse que des poursuites avaient été engagées dans le passé contre certaines personnes impliquées dans ce crime.

D’après le procureur général, le ministère public a eu connaissance par la suite de personnes qui seraient impliquées dans la mort de Ndadaye et qui n’ont pas été poursuivies.

 »En vue de combattre l’impunité dans notre pays, nous avons décidé d’ouvrir un dossier à leur charge et quatre d’entre elles ont été arrêtées ce matin du 24 novembre pour des raisons d’enquête, tandis que d’autres sont encore recherchées », a expliqué M. Nyandwi, cité par la presse locale.

Le procureur général a appelé toute personne qui détiendrait des informations sur cet assassinat à les transmettre au parquet général pour que, a-t-il dit,  »la vérité éclate au grand jour ».

Il a, par ailleurs, refusé de donner les noms des quatre personnes arrêtées samedi matin, même si ceux-ci ont circulé sur les réseaux sociaux dès leurs arrestations, reconnaissant toutefois qu’il s’agit d’anciens officiers de l’armée burundaise.

Des poursuites avaient été engagées contre certaines personnes impliquées dans ce crime et le procès a même eu lieu, se soldant par des condamnations en 1999.

M. Nyandwi a indiqué que le pourvoi en cassation formé contre un arrêt qui avait été rendu relativement à ces faits est resté jusqu’ici sans réponse et que le ministère public réitère sa demande pour que la Cour suprême « vide sa saisine », c’est à dire se prononce.

Dans la même catégorie