ANP Tillabéri : Célébration de la Journée de l’Enfant Africain (JEA), Edition 2021 GNA I have not awarded scholarship to any of my relations- Tano South MCE GNA Gyasikrom Health Centre shut down over assault on Physician Assistant GNA Gender Ministry urges adolescents to champion reproductive health rights GNA Dr Bawumia is a first class assistant – President GNA Intensify awareness creation on PHC, Sunyani residents entreats GSS GNA GII builds the capacity of SMEs in Bolgatanga GNA Robust digitisation will ensure effective and efficient land administration-Veep MAP Afrique : 6 millions USD de Google pour les startups et l’entrepreneuriat féminin MAP Douanes : La Côte d’Ivoire, le Burkina et le Niger interconnectent leurs systèmes d’information

Burundi: Quatre personnes arrêtées dans l’enquête sur l’assassinat du président Melchior Ndadaye


  25 Novembre      11        Technologie (1029),

   

Bujumbura, 25/11/ 2018 (MAP)- Quatre personnes ont été arrêtées, samedi, dans l’enquête sur l’assassinat en octobre 1993 du président burundais Melchior Ndadaye, a annoncé le procureur général de la République, Sylvestre Nyandwi.

Il a indiqué lors d’un point de presse que des poursuites avaient été engagées dans le passé contre certaines personnes impliquées dans ce crime.

D’après le procureur général, le ministère public a eu connaissance par la suite de personnes qui seraient impliquées dans la mort de Ndadaye et qui n’ont pas été poursuivies.

 »En vue de combattre l’impunité dans notre pays, nous avons décidé d’ouvrir un dossier à leur charge et quatre d’entre elles ont été arrêtées ce matin du 24 novembre pour des raisons d’enquête, tandis que d’autres sont encore recherchées », a expliqué M. Nyandwi, cité par la presse locale.

Le procureur général a appelé toute personne qui détiendrait des informations sur cet assassinat à les transmettre au parquet général pour que, a-t-il dit,  »la vérité éclate au grand jour ».

Il a, par ailleurs, refusé de donner les noms des quatre personnes arrêtées samedi matin, même si ceux-ci ont circulé sur les réseaux sociaux dès leurs arrestations, reconnaissant toutefois qu’il s’agit d’anciens officiers de l’armée burundaise.

Des poursuites avaient été engagées contre certaines personnes impliquées dans ce crime et le procès a même eu lieu, se soldant par des condamnations en 1999.

M. Nyandwi a indiqué que le pourvoi en cassation formé contre un arrêt qui avait été rendu relativement à ces faits est resté jusqu’ici sans réponse et que le ministère public réitère sa demande pour que la Cour suprême « vide sa saisine », c’est à dire se prononce.

Dans la même catégorie