AIP Côte d’Ivoire-AIP/ Tengrela commémore la 67e Journée mondiale de la lutte contre la lèpre AIP Côte d’Ivoire-AIP/ Résultats et classement de la 14è journée de la ligue 1 AIP Côte d’Ivoire-AIP/ Coupe CAF : Le FC San Pedro ne jouera pas les quarts de finale APS ABDOULAYE DIOP : « LE FESTIVAL NIUMI BADIYA EST UNE TRIBUNE D’EXPOSITION DE NOTRE PATRIMOINE » ANP Clôture de la conférence du 40ème anniversaire du Fonds de Solidarité Africain (FSA) AIP Validation d’un plan média sur le Programme élargi de vaccination APS AMINATA ASSOME DIATTA PROMET ACCOMPAGNEMENT À LA ’’VOCATION SOUS-RÉGIONALE DE KAOLACK’’ APS SAFE AND SOUND », NOUVEL ALBUM CHAMANIQUE DE LA FRANCO-SÉNÉGALAISE AWA LY GNA Ghana’s Foreign Minister holds bilateral discussions with Saudi counterpart GNA President Akufo-Addo to visit Saudi Arabia

ATEPA veut remettre l’agriculture au cœur du développement


  26 Novembre      9        Environment (1228), Sustainable Development (1908),

   

Dakar, 26 nov (APS) – L’agriculture doit être au cœur du développement économique du Sénégal, a affirmé le président de la Plateforme Sénégal-Rek Pierre Goudiaby Atepa, estimant qu’une bonne place doit revenir à la région de Kaolack qui est le bassin arachidier.

M. Goudiaby, candidat déclaré à la présidentielle de février, était dimanche à Kaolack où il a lancé son programme Révolution Économique et Industrielle du Sénégal (REIS), et rencontré le khalife de Medina Baye Cheikh Tidiane Ibrahima Niasse.

Dans un entretien accordé à la presse, il a estimé qu’il faut  »repenser notre politique arachidière à travers une restructuration, remettre l’agriculture au cœur du développement pour faire en sorte que les paysans ne dépendent plus de la pluie ».

 »Le véritable poumon économique du Sénégal c’est Kaolack et il doit le rester », a ajouté le candidat insistant sur « sa position géographique et son port plein de potentiel ».

Selon lui, « la découverte du gaz et du pétrole devrait révolutionner notre manière de penser mais aussi tout le programme économique du Sénégal en s’inspirant du modèle des pays arabes qui n’avaient rien il y a trente ans mais qui sont devenus riche grâce à leur pétrole ».

Pour développer l’activité des conducteurs de moto Djakarta, il promet la modernisation de ce secteur avec des engins électriques qui ne vont plus fonctionner avec du carburant.

Dans la même catégorie