GNA Trump hosts Turkish leader Erdogan at White House for bilateral talks GNA Australia fires: Firefighting chopper crashes during water-drop mission AGP Gabon : 30 agents de l’ANPI et des administrations partenaires en formation à Libreville AGP Francis Nkéa Ndzigue représente le Gabon à la 3ème édition du Forum international francophone de l’évaluation AGP Francis Nkéa Ndzigue représente le Gabon à la 3ème édition du Forum international francophone de l’évaluation ACP Le Président Félix Tshisekedi appelle à une coalition mondiale des forces pour lutter contre le terrorisme ANGOP UNITA denounces sabotage against president initiatives ACP Le ministre de l’Agriculture pour une coordination efficiente des projets agricoles par les bailleurs du secteur agricole ACP 15 millions d’euros de la France pour accompagner la gratuité de l’enseignement en RDC AGP Guinée/Santé : Vers une campagne de vaccination contre la rougeole (ANSS)

Revue de la Presse Quotidienne Internationale Africaine (RPQI-Afrique)


  27 Novembre      17       

   

Rabat, 27/11/2018 (MAP) – Dans sa livraison du mardi, la presse africaine focalise sur moult sujets d’actualité, notamment la parution d’un ouvrage écrit par le président sénégalais Macky Sall, la lutte contre le paludisme, la conférence de haut niveau sur l’économie bleue organisée à Nairobi, le Forum africain de la croissance verte qui se tient à Kigali et la situation sécuritaire au Mali.

Au Sénégal, +Le Soleil+ écrit que le livre paru sous le titre « Le Sénégal au cœur » signé Macky Sall, président de la République du Sénégal depuis 2012, revêt un caractère particulier, ajoutant que le lecteur est entraîné dans un récit véridique tant sur le fond que sur la forme.

« Le style, contrairement à ce qu’on attend de ce genre de livre, est très littéraire. On sent tout de suite que l’auteur s’exprime avec le cœur, ce qui d’ailleurs rend la lecture fluide et agréable. C’est une vraie introspection, sans fausses pudeurs, sans concessions sur des parcours, sur des combats et sur des choix de l’auteur », poursuit la publication.

« Ouvrage le Sénégal au cœur : Macky se livre comme jamais », peut-on lire à la Une de +L’Observateur+, tandis que son confrère +Le Quotidien+ titre en manchette « Livre le Sénégal au cœur : Sall raconte Macky ».

D’après +Le Quotidien+, « Macky Sall ne cherche pas midi à quatorze heures pour à la fois dérouler ses réalisations, mais aussi ses autres projets qu’il a pour les Sénégalais. Justement parce que, le rappelle la note de l’éditeur, il est au terme de son mandat et à la veille d’une élection présidentielle ».

Au Gabon, +l’Union+ écrit sous le titre « Paludisme : combat sans fin » que l’Organisation mondiale de la santé (OMS) vient de publier son dernier rapport sur le paludisme, expliquant que selon cette agence de l’Organisation des Nations unies, l’Afrique enregistre le record de mortalité avec 70 % de cas déclarés (151 millions) et de décès (274 000).

Dix pays sont principalement touchés : Burkina Faso, Cameroun, Ghana, Mali, Mozambique, Niger, Nigeria, Ouganda, République démocratique du Congo (RDC) et Tanzanie ainsi que l’Inde, du côté de l’Asie, vient compléter ce tableau sombre, ajoute la publication, notant qu’au Gabon, le paludisme représente la première cause d’hospitalisation, d’absentéisme, de consultation et de mortalité.

En économie, la presse indique qu’à l’initiative de l’ambassade de Chine au Gabon, les hommes d’affaires, investisseurs et travailleurs de ce pays asiatique établis au Gabon ont rencontré, vendredi dernier, trois administrations clés avec lesquelles ils travaillent régulièrement : l’immigration pour les visas et séjours, les douanes pour les importations et exportations des biens et services, et l’économie forestière, notamment les parcs nationaux, de nombreux Chinois ayant aussi investi dans la filière forêt-bois.

D’après la presse qui cite l’ambassadeur de Chine Hu Changchun, les entreprises et les ressortissants chinois saisiront l’opportunité de la mise en œuvre des fruits du Sommet de Beijing et prendront part activement à la coopération sino-gabonaise dans le cadre de « la Ceinture et la Route », afin d’apporter de nouvelles contributions à la réalisation de l’interconnexion des infrastructures et de la compréhension mutuelle entre les deux peuples.

Au Ghana, +Daily Graphic+ rapporte que le Ghana a déposé ses instruments pour la ratification de l’accord visant la création de la zone de libre-échange continentale africaine.

Jusqu’à présent, sept pays ont déposé leurs instruments, fait savoir la publication, notant que la ministre ghanéenne des Affaires étrangères, Shirley Ayorkor Botchwey, a indiqué que le Ghana souhaitait voir les autres États membres ratifier et déposer leurs instruments afin de permettre l’entrée en vigueur de l’accord.

Son confrère, +Ghanaian Times+ s’intéresse à la deuxième édition du sommet de la fille africaine, tenue récemment à Accra, sous le thème « Briser le silence », visant à assurer le suivi des engagements du premier sommet qui a eu lieu il y a 3 ans en Zambie et de revenir sur des questions de l’éducation, de la santé de la reproduction, de la santé maternelle néo-natale et infantile et autres pratiques traditionnelles nocives.

Au Burkina, +Aujourd’hui au Faso+ écrit que le général Gilbert Diendéré, chef d’état-major particulier de l’ancien président, Blaise Compaoré, et cerveau présumé du coup d’Etat qualifié de « plus bête du monde », perpétré le 16 septembre 2015, a comparu, lundi devant les juges du tribunal militaire de Ouagadougou.

Inculpé d’ »attentat à la sûreté de l’Etat, meurtres… et coups et blessures », le général Diendéré attendait sans doute ce jour-là, pour enfin s’expliquer sur les comptes et mécomptes de ce putsch, sur ce qu’il a fait et surtout n’a pas fait, et les Burkinabè et bien au-delà du pays des hommes intègres rongeaient leur frein de connaître ce que dira « la boîte noire » du régime déchu, indique le journal.

« Si son interrogatoire est très attendu, c’est qu’il était quasiment de toutes les équipes putschistes de l’ex-Haute-Volta jusqu’à aujourd’hui au Burkina Faso », estime l’éditorialiste du quotidien, relevant qu’une foultitude de questions seront posées au général des plus superfétatoires aux plus sérieuses.

Plusieurs interrogations auxquelles le général Diendéré, qui avait la pêche à cette première comparution, ne se dérobera pas, puisqu’il en demandait hier pour s’expliquer lorsque le tribunal a voulu même faire une petite suspension, ajoute la publication.

A 61 ans, le général visiblement fera face à son destin, mais ses « confessions » ne manqueront pas de faire trembler certains de toute leur carcasse ou à défaut ! écorneront l’image de certains parangons de la démocratie, selon l’éditorialiste.

Au Kenya, les quotidiens ont consacré leurs commentaires et gros titres à la conférence de haut niveau sur l’économie bleue qu’abrite depuis lundi la capitale Nairobi, mettant en avant le discours du président Uhuru Kenyatta à l’ouverture des travaux de cette conférence.

« Daily Nation » rapporte ainsi que le Président Kenyatta a annoncé que le Kenya qui appuie l’économie bleue durable, a adopté des politiques, des stratégies et des mécanismes devant favoriser la mise en oeuvre et la redynamisation des économies nationales et la création de davantage d’opportunités d’emplois.

Son confrère « The Star » souligne, quant à lui, que le président a pris la parole lors de cette conférence historique organisée conjointement par le Kenya, le Canada et le Japon, pour souligner l’engagement du Kenya en faveur de toutes les initiatives qui s’inscrivent en étroite ligne avec l’économie bleue durable.

« Je suis convaincu que pour le bien des générations présentes et futures et pour la viabilité continue de nos écosystèmes, nous devons envisager un avenir différent et, par conséquent, un modèle différent pour l’économie bleue. Je m’engage à oeuvrer pour promouvoir cet avenir », a déclaré le président Kenyatta, cité par le journal.

Au Rwanda, les quotidiens locaux consacrent leurs gros titres de mardi au coup d’envoi du Forum africain de la croissance verte, « Africa Green Growth Forum », qui a débuté ses travaux lundi à Kigali.

Le journal anglophone +The New Times+ écrit à ce sujet que près de 1000 participants ont pris part à la première journée de cette manifestation africaine dédiée à la croissance verte, dont des représentants de gouvernements, du monde de l’entreprise, de la société civile, ainsi que des chercheurs et institutions spécialisées.

La séance d’ouverture a été marquée par la présentation de la stratégie nationale du Rwanda de la croissance verte et de la résilience climatique qui constitue un modèle pour plusieurs pays africains, indique la publication, citant le ministre rwandais de l’environnement, Vincent Biruta, qui a précisé dans son allocution d’ouverture que cette stratégie a permis la création de plus de 140.000 emplois verts et la mobilisation de plus de 150 millions de dollars pour la croissance verte.

Le quotidien note que ce conclave constitue l’occasion pour partager les meilleures pratiques internationales en matière de croissance verte ainsi que pour mettre en lumière l’importance d’une transformation économique durable et inclusive.

Sur un autre registre, le journal +KT Press+ rapporte que la Police nationale rwandaise a déployé 240 officiers de police pour une mission de maintien de paix d’un an dans le cadre de la Mission des Nations unies au Soudan du Sud (MINUSS).

Felix Namuhoranye, inspecteur général adjoint de la Police nationale rwandaise, a exhorté les officiers déployés à faire preuve de professionnalisme, de discipline et de défendre les valeurs du Rwanda, ajoute le quotidien.

Au Mali+, +L’indépendant+ écrit que quelque 1.500 combattants ont déposé les armes dans le nord du Mali, plus de deux semaines après le lancement du processus « Désarmement, Démobilisation et Réinsertion » (DDR).

« Environ mille cinq cents combattants ont volontairement déposé les armes à Tombouctou, Gao et Kidal (nord). C’est vérifiable sur le terrain. Nous nous attelons à lever d’éventuels écueils », a déclaré le président de la Commission nationale chargée du programme DDR, Zahabi Ould Sidi Mohamed, cité par le journal.

« L’enregistrement a donné un effectif de 34.000 combattants (en principe concernés par le désarmement). Pour la suite, il s’agit de voir ceux qui se présenteront au screening (sélection) car l’exercice est volontaire », avait expliqué le président de la Commission nationale DDR, Zahabi Sidi Ould Mohamed, au début du processus DDR, le 6 novembre, note le quotidien.

Son confrère +L’essor+ indique qu’en visite de travail en Côte d’Ivoire, le Premier ministre Soumeylou Boubeye Maïga a été reçu dimanche par Alassane Dramane Ouattara, Président de la République de Côte d’Ivoire.

Au menu des échanges, la coopération bilatérale entre le Mali et la Côte d’Ivoire, selon la publication.

Dans la même catégorie