APS INAUGURATION EN DÉCEMBRE DU MUSÉE EN L’HONNEUR DU DERNIER TIRAILLEUR SÉNÉGALAIS APS LE DISPOSITIF DE SOUTIEN À LA COOPÉRATION DÉCENTRALISÉE PORTÉ À 400 MILLIONS CFA APS LA BIBLIOTHÈQUE NATIONALE VERRA LE JOUR ‘’DANS LES ANNÉES À VENIR’’ AGP Guinée-Football : Le Horoya AC débarque Didier Gomes au poste de sélectionneur AGP Guinée/Urbanisation : Forte croissance de la population urbaine (UNDESA) Inforpress Fogo: Índice de participação de homens e mulheres no primeiro dia de rastreio em São Filipe satisfaz ACLCC AGP Sports-Natation : Démarrage du championnat national 2019 AGP Kindia/Urbanisation : Forum régional sur l’urbanisation durable et l’aménagement du territoire AGP Guinée-Politique : De nouvelles dates pour une révision des listes électorales ANG Chefes de Estados de seis países chegam a Bissau no próximo dia 16 de Novembro

A Libreville, grèves par ici, travail par là !


  10 Décembre      4        Job (139), Society (10707),

   

Libreville, 10 Décembre (AGP) – L’ébullition syndicale annoncée pour cette semaine a finalement eu peu d’ampleur. Si certaines administrations sont bel et bien rentrées en grève ce lundi matin, telles que les régies financières, d’autres ont continué à fonctionner le plus normalement du monde.

Annoncé par certains observateurs comme une période noire, au regard des appels à la grève de Dynamique unitaire et des travailleurs du Pétrole, ce début de semaine présente plutôt un tableau ambivalent. Entre, d’une part, des administrations qui ont bien décidé de rentrer en grève, mais pour des raisons internes, et d’autre part, des administrations qui ont fonctionné sans aucune perturbation.

Dans la catégorie des grévistes, il y a surtout les régies financières (Budget, Trésor, Douanes, Pétrole, etc.) Deux de leurs syndicats, dont le groupement G23 et la Fédération des syndicats des régies financières et administrations assimilées (Fesyrefa), ont décidé d’un arrêt de travail de trois jours, pour réclamer le paiement intégral des primes corporatives qui leur sont dues depuis bientôt trois mois. C’était au sortir de deux assemblées générales distinctes. Si chacune de ces confédérations s’est désolidarisée de l’appel à la grève de Dynamique unitaire (DU), le «G23» n’a pas exclu une conjoncture des luttes dans les jours qui viennent.

Non loin de là, le syndicat-maison du ministère des Petites et Moyennes Entreprises a, quant à lui, suivi le mot d’ordre de DU, en appelant les siens à une grève de trois jours. L’entrée dudit ministère était d’ailleurs barricadée ce lundi matin.

Toutefois, un grand nombre d’autres départements ont connu un fonctionnement normal ce lundi. C’est le cas, entre autres, du ministère de l’Education nationale. La même ambiance de travail a prévalu dans les établissements scolaires, où les élèves n’ont pas déploré l’absence de leurs enseignants.

Le secteur Santé a lui aussi échappé à la frénésie syndicale annoncée. Au Centre hospitalier universitaire de Libreville (CHUL), par exemple, tout était normal, de l’avis des praticiens et patients interrogés.

Soulignons qu’au moment où nous mettions cet article en ligne, le Vice-président de la République, Pierre Claver Maganga Moussavou, recevait le bureau de Dynamique unitaire en audience. Vivement que ces échanges aboutissent à une sortie de crise.

Freddy Eyogue

Dans la même catégorie