AIP Côte d’Ivoire-AIP/ Elections 2020: Une campagne de sensibilisation pour l’enrôlement de la jeunesse féminine RHDP du V Baoulé lancée à Bouaké AIP Côte d’Ivoire-AIP/ Le maire de Jacqueville mise sur la sensibilisation pour épargner sa population de la Covid 19 AIP Côte d’Ivoire-AIP/ – Covid-19 : Le ministre de la santé annonce une dotation en bavettes pour les fonctionnaires AIP Côte d’Ivoire-AIP/ Covid-19 : Le président du Sénat encourage la recherche scientifique pour prévenir d’autres crises sanitaires AGP Guinée-Culture : Obsèques de l’artiste Mory Kanté mardi à Conakry. AGP Mamou-Société : Des citoyens à l’épreuve de la pénurie de viande. AGP Boké/Fête de Ramadan ; Surcharge de passagers sur les Moto taxis. AGP Mamou-COVID-19: Le port obligatoire de masques s’abandonne progressivement AGP Kindia/COVID-19 : le coordinateur régional du FNDC testé positif AGP Guinée-Covid-19 : 99 nouveaux cas positifs pour un total de 3.275 cas de coronavirus

Un responsable des douanes prône une évaluation des procédures spéciales


  12 Décembre      7        Businesses (191), Economy (7596),

   

Dakar, 12 déc (APS) – Le colonel Birahim Souna Fall, chef du Bureau du conseil aux entreprises de l’administration douanière, a souligné la nécessité de faire une évaluation des mécanismes de facilitation des procédures douanières dont bénéficient certains entreprises sénégalaises.

« Ce serait très important que l’Etat fasse une évaluation de la facilitation aux entreprises, dont l’objectif est de favoriser l’investissement et la création d’emploi », a-t-il notamment déclaré lors d’un panel organisé mardi dans le cadre de la 27ème Foire internationale de Dakar (FIDAK).

« Au total, 37 entreprises ont depuis 2011, bénéficié de ce programme, sur la base de critères liés entre autres à leur conformité avec les procédures douanières », a indiqué le colonel Fall lors de cette rencontre dédiée aux « instruments douaniers de promotion économique ».

Ces mécanismes de facilitation accordés à ces entreprises sont liés au fait que l’administration douanière considère les acteurs du secteur privé comme des partenaires, a-t-il expliqué.

« Les procédures douanières sont parfois très lourdes et très contraignantes, alors que le secteur de l’entreprise est régi par la concurrence et la vitesse. Il faut faire en sorte que les opérateurs puissent disposer de leur marchandise à temps et en bon état », a fait valoir Souna Fall.

« Il s’agit de permettre aux entreprises de faire face à la concurrence au niveau national et international », a-t-il expliqué en rappelant que ces mécanismes de facilitation prenaient en compte les spécificités de chacune des entités bénéficiaires.

Il a ajouté : « les entreprises ont des besoins spécifiques liés à leur secteur d’activité. C’est pourquoi, il importe d’élaborer des procédures spéciales pour prendre en compte leur préoccupation ».

AMN/AKS/ASB

Dans la même catégorie