ANP Clôture de la conférence du 40ème anniversaire du Fonds de Solidarité Africain (FSA) AIP Validation d’un plan média sur le Programme élargi de vaccination APS AMINATA ASSOME DIATTA PROMET ACCOMPAGNEMENT À LA ’’VOCATION SOUS-RÉGIONALE DE KAOLACK’’ APS SAFE AND SOUND », NOUVEL ALBUM CHAMANIQUE DE LA FRANCO-SÉNÉGALAISE AWA LY GNA Ghana’s Foreign Minister holds bilateral discussions with Saudi counterpart GNA President Akufo-Addo to visit Saudi Arabia APS JOAL-FADIOUTH : DES KITS SCOLAIRES ET DU MATÉRIEL INFORMATIQUE À 159 ÉLÈVES DE LA COMMUNE APS TOUBACOUTA S’ENGAGE AVEC DJIMBÉRING ET SÉDHIOU POUR DES PROGRAMMES DE COOPÉRATION PRIORITAIRES APS UN FINANCEMENT DE 100 MILLIONS CFA AUX ORGANISATIONS FÉMININES DU DÉPARTEMENT DE SAINT-LOUIS APS MACKY SALL À LA RÉUNION ANNUELLE DE L’ASSOCIATION ALLEMANDE DES PME

Projets privés du PSE : la BAD s’engage à hauteur de 200 milliards


  18 Décembre      9        Economy (6602), Human Development (137),

   

De l’envoyé spécial de l’APS : Amadou Samba Gaye

Dakar, 18 déc (APS) – La Banque africaine de développement (BAD) va financer les projets privés du Plan d’actions prioritaires (PAP) de la phase 2 du Plan Sénégal émergent (PSE) à hauteur de 200 milliards de francs CFA, a annoncé mardi son vice-président Amadou Hott.

L’institution financière panafricaine « s’engage à financer tous les projets privés bancables », a précisé M. Hott lors du Forum des investisseurs privés du Sénégal, ouvert mardi matin à Paris, sous la présidence du chef de l’Etat, Macky Sall, en présence de 850 investisseurs.

La BAD, a souligné son vice-président, s’engage à la mise en place, dès le mois de janvier, du Fonds d’amorçage pour l’attraction des financements privés. Ce fonds doit faciliter l’accès des privés aux financements, a-t-il expliqué.

Lundi, lors de la rencontre avec les partenaires techniques et financiers, la BAD avait promis de financer le PAP 2 à hauteur de 1358 milliards de francs CFA.

Amadou Hott a indiqué que la banque panafricaine était même allée au-delà du montant de 400 milliards CFA annoncé préalablement pour la première phase du PSE.

Il a insisté sur l’importance pour les partenaires au développement d’aller au-delà des simples annonces, pour concrétiser leurs engagements. « Il est important de prendre des engagements, mais il l’est encore plus de mobiliser les ressources annoncées », a lancé M. Hott.

Rappelant que la première phase du PSE a été largement financée par des ressources publiques, il a exhorté le secteur privé à prendre désormais « la relève ».

Selon lui, le Sénégal est même capable de dépasser l’objectif de 9, 1 % de croissance qu’il s’est fixé sur la période 2019-2023.

Le Sénégal a levé lundi plus de 7356 milliards de francs CFA auprès de ses partenaires techniques et financiers pour le financement de ce plan. Un montant supérieur aux 2850 milliards de francs CFA qu’il était venu solliciter et qui faisait partie du gap de 4684 milliards de francs des besoins de financement du PAP 2, qui s’élèvent à 14.098 milliards de francs CFA.

La Banque mondiale, la Banque africaine de développement et la France ont respectivement mis sur la table 3, 5 milliards de dollars, 2 milliards de dollars et 1, 5 milliard d’euros.  Le PAP 2 a été élaboré dans le souci d’assurer « une consolidation des progrès enregistrés » avec la première phase du PSE.

Il « se base sur une analyse des meilleures pratiques tant au niveau national que mondial en termes de transformation structurelle de l’économie et de croissance ».

Le gouvernement souligne qu’il « vient renforcer les bonnes performances macroéconomiques, l’offre en services sociaux de base et accélérer l’éradication de la pauvreté ».

Les autorités sénégalaises souhaitent donner un rôle central au secteur privé dans le cadre de la mise en œuvre de ce plan qui doit permettre de porter la croissance économique à 9,1%.

ASG/BK

Dans la même catégorie