MAP Deux officiers kényans tués dans le crash d’un hélicoptère militaire dans le comté de Machakos (KDF) ANP Fin à Niamey de la 1ère session ordinaire du Conseil Economique, Social et Culturel (CESOC) ANP Région de Zinder : Un accident de circulation entre deux véhicules de transport fait 18 morts APS APPEL À LA PROMOTION DE RÉGIMES ALIMENTAIRES SAINS POUR ENDIGUER LA FAIM APS L’AFRIQUE POURRAIT ABRITER PLUS DE LA MOITIÉ DES PERSONNES SOUFFRANT DE LA FAIM CHRONIQUE EN 2030 (FAO) APS COVID-19 : PLUS DE 130 MILLIONS DE PERSONNES POURRAIENT BASCULER DANS LA PAUVRETÉ EN 2020 (ÉTUDE) APS PRÈS DE 690 MILLIONS DE PERSONNES ONT SOUFFERT DE LA FAIM EN 2019 (FAO) APS ’’BOURSES D’ACCOMPAGNEMENT’’ : LES PRÉCISIONS DE LA DIRECTION GÉNÉRALE DE L’ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR APS PLUS DE 510 MILLIONS DE FRANCS RÉPARTIS AUX ARTISTES EN 2019 (SODAV) APS UN POINT FOCAL SE FÉLICITE DES RÉSULTATS DU PROGRAMME ’’BADIÈNU GOX’

CAMPAGNE ARACHIDIÈRE : LA VITESSE DE CROISIÉRE BIENTÔT ATTEINTE (MINISTRE)


  11 Janvier      0        Economy (8013),

   

Kolda, 11 jan (APS) – Le ministre de l’Agriculture et de l’Equipement rural, Papa Abdoulaye Seck, a assuré vendredi à Kolda que la campagne de commercialisation arachidière atteindra « bientôt sa vitesse de croisière », soulignant la détermination du gouvernement et des acteurs de la filière à lever tous les problèmes à chaque fois que de besoin.
« Dans le Sénégal profond, le Sénégal qui travaille, on constate que la campagne de commercialisation de l’arachide, qui a démarré le 3 décembre, va bientôt atteindre sa vitesse de croisière », a-t-il déclaré. Il a souligné l’engagement du gouvernement et des acteurs de la filière à prendre en charge, à chaque fois que le besoin se fera sentir, tout problème qui pourrait survenir. « Il n’y a pas eu et il n’y aura jamais une campagne agricole sans problème, mais nous sommes décidés, nous gouvernement et acteurs ruraux, à intervenir de façon concertée à chaque fois qu’il y aura des problèmes pour essayer de les régler », a-t-il assuré. Selon lui, le volume de graines collectées « est largement supérieur à ce qui a été collecté à la même période l’année dernière », ce qui fait au dernier pointage, « nous étions environ à 18 253 tonnes contre 50 tonnes la campagne écoulée ». « Il y a de bonnes dynamique. Il faut dire qu’une campagne agricole n’est jamais gagnée d’avance et il faut qu’on soit vigilant pour que, véritablement, cette campagne, à l’instar des autres, soit majeure en permettant une sécurisation des ruraux », a-t-il suggéré. Evoquant les fermes agricoles mises en place par l’Agence nationale d’insertion et de développement agricole (ANIDA), il a salué l’engagement des acteurs, notamment des femmes qui s’activent dans l’agriculture avec l’appui de cette agence dans les zones rurales. « Il y a des jeunes aujourd’hui qui travaillent la terre et gagnent leur vie avec l’appui de l’ANIDA. Nous avons [visité] le Sénégal des profondeurs et nous constatons qu’il y a de bonnes raisons pour faire de l’agriculture, et il faut aller vers la modernisation des exploitations familiales », a-t-il souligné. Il dit avoir vu, lors de sa tournée dans les régions de Ziguinchor et Kolda, « des jeunes très engagés, qui ont quitté le milieu urbain pour aller vers le milieu rural et exploiter la terre ». Papa Abdoulaye Seck a remercié l’Espagne, dont il était en compagnie de l’ambassadeur, Alberto Virella, et plaidé pour l’extension des fermes « natangués » implantées par l’ANIDA « partout où le besoin se fera sentir à travers le Sénégal ». La région de naturelle de Casamance compte actuellement 27 fermes familiales déjà en activités et gérées par des jeunes et femmes, avec l’objectif d’assurer la réinsertion sociale et lutter contre la migration irrégulière.

CAMPAGNE ARACHIDIÈRE : LA VITESSE DE CROISIÉRE BIENTÔT ATTEINTE (MINISTRE)


  11 Janvier      0        Economy (8013),

   

Kolda, 11 jan (APS) – Le ministre de l’Agriculture et de l’Equipement rural, Papa Abdoulaye Seck, a assuré vendredi à Kolda que la campagne de commercialisation arachidière atteindra « bientôt sa vitesse de croisière », soulignant la détermination du gouvernement et des acteurs de la filière à lever tous les problèmes à chaque fois que de besoin.
« Dans le Sénégal profond, le Sénégal qui travaille, on constate que la campagne de commercialisation de l’arachide, qui a démarré le 3 décembre, va bientôt atteindre sa vitesse de croisière », a-t-il déclaré. Il a souligné l’engagement du gouvernement et des acteurs de la filière à prendre en charge, à chaque fois que le besoin se fera sentir, tout problème qui pourrait survenir. « Il n’y a pas eu et il n’y aura jamais une campagne agricole sans problème, mais nous sommes décidés, nous gouvernement et acteurs ruraux, à intervenir de façon concertée à chaque fois qu’il y aura des problèmes pour essayer de les régler », a-t-il assuré. Selon lui, le volume de graines collectées « est largement supérieur à ce qui a été collecté à la même période l’année dernière », ce qui fait au dernier pointage, « nous étions environ à 18 253 tonnes contre 50 tonnes la campagne écoulée ». « Il y a de bonnes dynamique. Il faut dire qu’une campagne agricole n’est jamais gagnée d’avance et il faut qu’on soit vigilant pour que, véritablement, cette campagne, à l’instar des autres, soit majeure en permettant une sécurisation des ruraux », a-t-il suggéré. Evoquant les fermes agricoles mises en place par l’Agence nationale d’insertion et de développement agricole (ANIDA), il a salué l’engagement des acteurs, notamment des femmes qui s’activent dans l’agriculture avec l’appui de cette agence dans les zones rurales. « Il y a des jeunes aujourd’hui qui travaillent la terre et gagnent leur vie avec l’appui de l’ANIDA. Nous avons [visité] le Sénégal des profondeurs et nous constatons qu’il y a de bonnes raisons pour faire de l’agriculture, et il faut aller vers la modernisation des exploitations familiales », a-t-il souligné. Il dit avoir vu, lors de sa tournée dans les régions de Ziguinchor et Kolda, « des jeunes très engagés, qui ont quitté le milieu urbain pour aller vers le milieu rural et exploiter la terre ». Papa Abdoulaye Seck a remercié l’Espagne, dont il était en compagnie de l’ambassadeur, Alberto Virella, et plaidé pour l’extension des fermes « natangués » implantées par l’ANIDA « partout où le besoin se fera sentir à travers le Sénégal ». La région de naturelle de Casamance compte actuellement 27 fermes familiales déjà en activités et gérées par des jeunes et femmes, avec l’objectif d’assurer la réinsertion sociale et lutter contre la migration irrégulière.

Dans la même catégorie