ACAP La Commission nationale de lutte contre la prolifération des armes légères et de petits calibres à désormais un siège AGP Six morts et 2 blessés dans deux accidents de la circulation à Essassa et à Kango APS CASAMANCE : UN LOT D’ÉQUIPEMENTS AGRICOLES REMIS AUX PAYSANS DU BLOUF APS UN ÉCRIVAIN ÉVOQUE LA CHALEUR HUMAINE DU SANDAGA DE SON ENFANCE APS COVID-19 : LES DROITS ET LA SANTÉ DES FEMMES « MIS À L’ÉPREUVE » (ENQUÊTE) ANGOP PR augura reforço da cooperação com Malawi ANGOP Covid-19: Angola sem registo de casos positivos nas últimas 24 horas MAP Souss-Massa: Les examens du Baccalauréat se poursuivent dans « d’excellentes conditions » (Responsable) AGP Dubréka-Société : 06 morts et 04 blessés sur la nationale N°3 à Gbantama. AGP Guinée/politique : Lancement du mouvement Nouvelle Génération Politique (NGP)

Bulletin quotidien d’informations économiques africaines


  15 Janvier      2       

   

Dakar, 15/01/2019 (MAP) – Voici le bulletin d’informations économiques africaines pour la journée du mardi 15 janvier :

Sénégal-Economie

Le Sénégal et la Banque islamique de développement (BID) ont signé, lundi à Dakar, quatre accords portant notamment sur le développement de la finance islamique, pour un montant total d’environ 61,7 milliards de francs CFA, soit 108 millions de dollars.

Ces accords paraphés par le ministre de l’Economie, des Finances et du Plan Amadou Ba, et le président du groupe de la BID, Bandar Hajjar, témoignent selon ce dernier des « liens étroits » de coopération avec le Sénégal.

+++++

Afrique-Economie

La Banque centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO) suggère des « orientations de portée régionale » pour amoindrir les déficits des comptes extérieurs des pays membres de l’Union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA).

« Au-delà des spécificités de chaque pays, des orientations de portée régionale devraient être dégagées pour atténuer les déficits des comptes extérieurs. En particulier, au titre des services, il conviendrait de développer une offre de services de transports pour alléger le poids du fret et réduire la demande extérieure des pays de l’Union », conseille-t-elle.

+++++

Sénégal-Afrique- Affaires

Le climat des affaires dans les pays de l ‘Union économique et monétaire ouest africaine (UEMOA), après un léger repli en octobre 2018, a renoué avec la tendance favorable au terme du mois de novembre 2018, a-t-on indiqué lundi auprès de la Banque Centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO).

L’indicateur synthétique de ce climat s’est établi à 100,3 points en novembre 2018 contre 99,9 points en octobre 2018, soit 0,4 points au-dessus de sa tendance de long terme qui est de 100 points. Selon l’institut d’émission, cela traduit une opinion globalement favorable des chefs d’entreprises sur l’orientation de la conjoncture dans l’UEMOA.

+++++

Côte d’Ivoire-publicité

Le ministre de la Communication et des Médias, Sidi Tiémoko Touré, accompagné du directeur du Conseil supérieur de la publicité (CSP), Dosso Mamadou, lors d’une visite guidée de plusieurs axes de la ville d’Abidjan, lundi, pour constater de visu la pose irrégulière de panneaux de publications, a appelé les acteurs au respect de la réglementation des affichages parce que le gouvernement a décidé dorénavant de sévir dans ce secteur.

« Nous avons malheureusement le regret de constater que beaucoup d’acteurs agissent un peu dans l’illégalité et ne respectent pas les termes et les règles qui régissent l’affichage publicitaire en Côte d’Ivoire. Nous avons donc décidé dorénavant de sévir dans ce secteur », a déclaré M. Touré.

+++++

Côte d’Ivoire-tourisme

Le ministère du Commerce, de l’Industrie et de la promotion des PME a dévoilé son calendrier national des manifestations pour promouvoir la destination Côte d’Ivoire.

Selon le ministre Souleymane Diarrassouba, ce calendrier requiert une importance capitale dans la mesure où il permet de « mieux planifier et de budgétiser l’organisation desdites manifestations et de mieux promouvoir la destination Côte d’Ivoire ».

Au total, 106 activités ont été répertoriées dans le document exhaustif de manifestations élaborées par le Service des manifestations promotionnelles dudit ministère au titre de l’édition 2019. Il s’agit notamment de 24 foires, de 69 salons, journées et forums, de 13 semaines, de quinzaines et de festivals.
Ouganda-électricité

L’Autorité ougandaise de régulation du secteur électrique a annoncé sur son site web la mise en place prochaine d’objectifs en termes de qualité et de fiabilité à respecter par « Umeme », principal distributeur électrique du pays depuis 2005.

L’Autorité envisage également de faire payer à son distributeur électrique des pénalités financières en cas de délestage électrique prolongé à partir de mars 2019.

Commentant cette initiative, Julius Wandera, le porte-parole de l’Autorité de régulation du secteur électrique, a affirmé qu’elle représente une évolution de la politique appliquée jusque-là par le régulateur.

+++++

Kenya-Carburants-Prix

À partir de ce mardi, les prix du diesel au Kenya chuteront de 10 shillings par litre à leur plus bas niveau en un an, ce qui promet une réduction des coûts des biens et des services.

La Commission de régulation de l’énergie (ERC), dans son examen du prix du carburant pour le mois de janvier, a attribué la baisse des prix à une chute du prix du pétrole brut sur les marchés internationaux au cours de la période considérée, ainsi qu’à l’appréciation du shilling par rapport au dollar.

Les automobilistes à Nairobi paieront pendant un mois 104,21 shillings pour un litre d’essence, soit une baisse de 9,33 shillings par rapport à la somme de 113,54 shillings qu’ils payaient depuis le 14 décembre 2018. Le coût d’un litre de diesel a diminué, quant à lui, de 10 shillings.

L’essence et le diesel sont maintenant tombés au niveau qui prévalait avant l’introduction de la TVA sur les produits pétroliers en septembre, les opérateurs de transport en commun cherchant désormais à savoir s’ils en profiteront pour les navetteurs qui supportent des tarifs plus élevés liés au carburant des charges.

++++++

Bénin-finance

Le trésor public du Benin a collecté récemment auprès des investisseurs opérant sur le marché financier de l’Union économique et monétaire ouest africaine (UEMOA) un montant de 21,947 milliards FCFA (environ 37,309 millions de dollars) à l’issue de son émission de bons assimilables du trésor (BAT) à 12 mois, selon l’agence UMOA-Titres basée à Dakar.

Alors qu’il recherchait 20 milliards FCFA, l’émetteur a reçu un montant global de soumissions de 36,211 milliards FCFA (1 FCFA équivaut à 0,0017 dollar). Ce qui donne un taux de couverture du montant mis en adjudication de 181,06%.

Le trésor public béninois a finalement retenu un montant global de 21,947 milliards FCFA avec un taux moyen pondéré de 6,30% et un taux marginal de 6,40%. Quant au rendement moyen pondéré, il se situe à 6,73%.

+++++

Togo-Finance

Pour sa première opération sur le marché financier régional en cette nouvelle année 2019, le Trésor public togolais réussit à récolter 18,625 milliards FCFA au lieu de 20 milliards FCFA, soit un taux de 93,13%.

Contrairement à sa première sortie de l’année 2018, le présent taux est nettement supérieur. L’on pourrait en déduire que le pays a redonné confiance aux investisseurs du marché. Au cours de cette année 2019, le Togo prévoit de mobiliser sur le marché financier régional un montant total de 390 milliards FCFA dont 95 milliards FCFA au premier trimestre.

Gabon-bois

La direction générale de l’Economie et de la Politique fiscale a fait savoir que le secteur forestier se porte bien au Gabon, notant qu’à fin septembre 2018, il y a eu une consolidation des performances au niveau de l’activité forestière.

Ainsi, la production de grumes a augmenté de 6% pour atteindre 1 277 921 m3. De même les ventes de grumes aux industries locales sont passées de 430 961 m3 à 500 343 m3, soit une progression de 16,1%.

Cette embellie est consécutive à l’exploitation de nouvelles surfaces forestières, à la robustesse de la demande locale et à la levée de la mesure interdisant l’exploitation du bois de Kévazingo.

++++++

Gabon-dépenses-publiques

La suppression de 11 agences publiques, annoncée lors du Conseil des ministres du 16 novembre 2018, va générer des économies de l’ordre de 3,5 milliards de francs, selon le ministère de l’économie.

Le choix porté sur ces agences n’a pas été le résultat du hasard, souligne la même source, expliquant que bien au contraire, il a été motivé par la prise en compte des critères tels que : la nature juridique, la cohérence externe, la viabilité financière et l’efficacité.

+++++

Ghana-Agriculture

L’investisseur britannique à « impact social » AgDevCo investit 3 millions de dollars dans Kuapa Kokoo Limited au Ghana, la seule société détenant une licence d’achat de fèves de cacao et qui est la propriété d’une coopérative de petits planteurs de cacao.

Les membres de la coopérative sont au nombre de quelque 100 000, tous détenant plusieurs certifications (UTZ, Rainforest, Fairtrade, Fair Trade USA), selon le communiqué publié aujourd’hui.

Kuapa Kokoo a été créé en 1993, fruit de la libéralisation de la filière cacao au Ghana. Il détient 44% de Divine Chocolate Company qui produit des chocolats haut de gamme pour les marchés américain et britannique, exclusivement à partir des fèves des planteurs membres de Kuapa Kokoo.

+++++

Ghana-Electricité

Le consortium Meralco, une entreprise d’électricité du groupe philippin Pilipino a remporté l’appel d’offres pour reprendre les activités d’Electricity Company of Ghana (ECG), la compagnie d’électricité du Ghana. Elle devrait commencer ses activités à partir du premier février 2019 dans le pays.

Selon le cahier de charge défini, la compagnie de distribution d’électricité devrait lever quelques fonds pour étendre ses activités et construire une nouvelle station de stockage en masse à Pokuase, dans la région du Grand Accra.

A noter que la reprise de la compagnie par un privé intervient après la signature du Power Compact avec le Millennium Challenge Corporation (MCC), une agence gouvernementale indépendante des États-Unis, en 5 août 2014. Il recommande, entre autres, un redressement financier et opérationnel d’ECG, et la mise en œuvre de six projets pour pallier le manque d’énergie électrique dans le pays.

Dans la même catégorie