ACI Chine : La gouvernance et le développement centrés sur le bien-être du peuple ACI Congo : Les établissements de brassage de la population, un outil précieux contre le tribalisme, selon le président de la république ACI Congo : Un accord d’octroi de crédit conclu entre le Congo et l’Afd AGP Gabon : Ike Ngouoni, une interpellation qui retient l’attention AGP Sport/CAF-Réunion : Le comité exécutif statue sur le cas-Lagardère AGP Mamou-Routes : Un accident de la circulation fait deux (2) morts AGP Labé-Politique : Langage de vérité du Premier Ministre à Labé ANG Jovens homenageiam CEMGFA ANG Missão de Observadores vê criadas condições para processo eleitoral com normalidade ANGOP Luanda among privileged cities on African Emirates routes

Côte d’Ivoire / L’encadrement des jeunes et des femmes entrepreneurs, une nécessité (Esmel Essis)


  18 Janvier      1       

   

Abidjan, 18 jan (AIP) – Le Secrétaire d’Etat auprès du Premier ministre chargé de la Promotion de l’investissement privé, Emmanuel Esmel Essis, a souligné jeudi, la nécessité d’encadrer les jeunes et les femmes entrepreneurs, afin d’accroître le taux des investissements au niveau de l’économie nationale.

«L’entrepreneuriat en Côte d’Ivoire pour moi, il se porte bien mais nous pensons qu’il y a encore des poches d’amélioration et c’est en cela que le programme social du gouvernement veut mettre un accent sur l’assistance entrepreneuriale pour que nos jeunes, nos femmes viennent tirer profit de ces encadrements et devenir les entrepreneurs de demain et contribuer à hauteur de 60-70% d’investissement à l’économie nationale », a expliqué M. Essis, invité de la Tribune de l’AIP, sur le thème, « Entrepreneuriat et incitations fiscales ».

Selon Esmel Essis, les jeunes et les femmes n’utilisent pas suffisamment les dispositifs du code d’investissement, parce qu’ils estiment que cela concerne que les grandes entreprises et les firmes étrangères.

« Le code d’investissement est fait pour toute entreprise exerçant en Côte d’Ivoire. Les jeunes et les femmes qui veulent entreprendre nous sommes là pour les informer, pour les guider et en les guidant, ils sauront trouver de l’argent pour réaliser leur business. Etre entrepreneur c’est un cheminement », a-t-il indiqué.

Cette nécessité d’encadrer ces derniers, est soutenue par le fait «qu’ils ont les compétences, les idées, la volonté, les compétences pour devenir de grands entrepreneurs».

Le gouvernement ivoirien a lancé un programme social d’un montant global de 727,5 milliards de francs CFA, sur deux ans comprenant cinq actions prioritaires dont l’accès des jeunes ainsi que des femmes, à des revenus et à un emploi décent et stable.

ena/kam

Dans la même catégorie