APS Communauté chérifienne: Plus de 8.000 exemplaires du Coran récités pour la paix dans la sous-région APS Un jeune rugbyman sénégalais signe dans un club amateur GNA Campaign against road accidents is a collective responsibility- MTTD GNA US to provide continuous support to address Ghana’s security concerns GNA US to provide continuous support to address Ghana’s security concerns GNA GPL Week Six Preview: Top four teams clash, Hearts and Kotoko renew rivalry GNA GOC provides support for federations towards Tokyo 2020 Olympics Qualifiers GNA GOC provides support for federations towards Tokyo 2020 Olympics Qualifiers GNA GOC provides support for federations towards Tokyo 2020 Olympics Qualifiers GNA GJA opens nomination for 2019 regional awards

Conférence internationale sur l’émergence de l’Afrique : le secteur privé doit prendre le relais (PM sénégalais)


  20 Janvier      1        Human Development (137), Politics (6452),

   

Diamniadio (Sénégal), 19/01/2019 (MAP) – Le Premier ministre sénégalais, Mahammed Boun Abdallah Dionne, a souligné, samedi à Diamniadio (près de Dakar), l’obligation pour le secteur privé africain de prendre le relais des Etats afin de réaliser l’émergence escomptée sur le continent.

« On a beaucoup fait, il faut que le secteur privé prenne le relais, des concessions et des risques. Dans ce secteur, il faut des capitaines d’industrie. Il faut prendre des initiatives et saisir les opportunités », a affirmé M. Dionne qui intervenait lors de la clôture de la troisième Conférence internationale sur l’émergence de l’Afrique (CIEA).

M. Dionne a également mis en exergue le modèle sénégalais, notamment le Plan Sénégal émergent (PSE), le référentiel de la politique économique et sociale sur le moyen et le long terme, notant dans ce sens que son pays est « parti d’une économie reposant sur le secteur primaire pour en faire une économie avancée, émergente, mais dans la durabilité ».

« La CIEA a permis d’échanger des expériences, de partager de nouvelles idées et bonnes pratiques, afin de permettre au secteur privé de jouer pleinement son rôle de moteur de création de richesses et d’emplois », a souligné le Premier ministre, relevant que « les objectifs sont clairement atteints au regard de la clarté des débats et des enseignements que nous laissent cette conférence ».

Ouverte, jeudi, au Centre international de conférences Abdou Diouf (CICAD) de Diamniadio sur le thème « Emergence, secteur privé et inclusion sociale », cette rencontre a été marquée par la participation du ministre délégué auprès du ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, chargé de la Coopération africaine, Mohcine Jazouli et de l’ambassadeur du Maroc à Dakar, Taleb Barrada.

La Conférence Internationale sur l’Emergence de l’Afrique, dont les deux premières éditions se sont tenues respectivement en 2015 puis 2017 à Abidjan, en Côte d’Ivoire, est une plateforme d’échange qui a été instituée avec pour principal objet : accompagner les dynamiques de transformations structurelles dans les pays émergents, en se basant sur une mutualisation des expertises et bonnes pratiques en la matière et en initiant des débats de fond pour une mise en oeuvre optimale des plans d’émergence.

Dans la même catégorie