ACI LA BANQUE MONDIALE OCTROIE 11,3 MILLIONS DE DOLLARS POUR SOUTENIR LA LUTTE CONTRE LE CORONAVIRUS ACI LA 9ÈME SESSION ORDINAIRE ADMINISTRATIVE PRÉVUE EN JUIN PROCHAIN ACI LES EXPERTS MÉDICAUX CHINOIS PARTAGENT LEUR EXPÉRIENCE SUR LA RIPOSTE AU COVID-19 ACI SOUTIEN DE LA RUSSIE AUX INDÉPENDANCES DES PAYS AFRICAINS DES ANNÉES 60 ACI LES SOCIÉTÉS RASEL-BEC ET SGEC-CONGO FAVORABES POUR LA RÉHABILITATION DES INFRASTRUCTURES D’EAU AU CHU-B AIP L’ancien abattoir de Bouna bientôt fonctionnel AIP Covid-19: l’AIAK apporte son soutien aux communautés en charge des personnes vulnérables AIP Les populations rurales plus respectueuses des mesures barrières à Toulépleu ACI LA BANQUE MONDIALE OCTROIE 11,3 MILLIONS DE DOLLARS POUR SOUTENIR LA LUTTE CONTRE LE CORONAVIRUS AIP Covid-19: les Coges du Bounkani invités à offrir des kits de protection dans les écoles

2e étape de la Tropicale Amissa Bongo : Niccolo Bonifazio reste en jaune


  22 Janvier      1        Sport (3220),

   

Libreville, 22 Janvier (AGP) – Comme hier à Moanda, le coureur de la formation Direct Energie, l’Italien Niccolo Bonofazio, est sorti vainqueur de la 2e étape de la Tropicale Amissa Bongo longue de 169 kilomètres entre Franceville-Okondja  avec une  bonification de + 10. Sirak Tesfom  et André Greipel restent 2 e  et 3e au général.

Après son arrivée à Moanda qui lui a valu le maillot jaune et celui à point, le coureur Italien Niccolo Bonifazio de Direct Energie s’était fixé un objectif, celui de conserver jalousement sa tunique de leader.  Une ambition démesurée pour certains qui, le qualifiaient de leader «vacillant» en raison de l’écart entre  ses deux poursuivants.  Au final, l’homme fort venu d’Italie a tenu la draguée en haute,  en conservant le maillot jaune au terme d’une course très serrée.

Après un départ donné à 10 heures à la tribune officielle de Franceville,  malgré plusieurs tentatives d’échappées menées notamment par  Tesfom ( Erythrée), Tamasna (Maroc), Muigisha (Rwanda), Redae (Ethiopie), Sabbahi (Maroc), Reguigui (Algérie),  le peloton est  resté groupé à l’approche du premier groupe du meilleur grimpeur composé de Reguigui, Greipel et Areruya.  Après 26 km du point de  départ,  les coureurs se  bousculent par de gros mouvements en tête du peloton, lequel  se scinde en plusieurs groupes. Le premier est composé d’une vingtaine de coureurs qui ont réussi à prendre une avance de 30 secondes.  Dans cette échappée, le maillot jaune Niccolo Bonifazio est absent des débats.

A 70 km, un groupe de 13 hommes  qui s’est concrètement formé au 45 Km (+3’35’), composé, de Tesfom, Julius, Haylemaryam, Mugisha, Le Roux, Mottier, Frapporti, Du Plooy, Yoann Gène, Gaudin, Daniel  Teklemahaimanot,  Reguigui et de Fabrice Faillu de  l’équipe Arkea-Samsic. Au km 84, le dernier coureur cité,  réussi  l’échappée en facteur. Il décide d’attendre son leader André Greipel présent dans le peloton à  +3’30 ». L’échappée remonte à 12 coureurs à la mi-parcours du trajet.

Nous sommes à 110 km et à 59 km de l’arrivée à Okondja, l’équipe d’Arkea-Samsic fait le boulot en tête du  peloton, l’écart du peloton passe à 2 minutes. A 40 km de l’arrivée,  les rescapés sont repris par le peloton. Il reste deux coureurs en tête : Marco Frapporti et Jayde Julius, avec une avance 2 minutes.

Avec un peloton groupé à 8 km de la tribune officielle  d’Okondja,  ironie du sort, Frapporti est rejoint  par le peloton.  Le sprinte final se lance. Comme hier lundi à Moanda, c’est l’Italien de Direct Energie qui sera le plus rapide qu’André, qui reste 3e au général avec une bonification de + 10.

Demain mercredi, les 90 cyclistes engagés dans cette 14e édition de la Tropicale Amissa Bongo, boucleront la phase du Haut-Ogooué avec l’étape  Léconi-Franceville longue de 98 km. Après cette escale, l’ensemble du dispositif et les coureurs rallieront le Woleu-Ntem pour attaquer le lendemain Mitzic-Oyem longue de 122 km avec une arrivée jugée à la tribune  officielle d’Oyem.

Dans la même catégorie