AIP Un élève, présumé membre d’un gang à Tiébissou, aux arrêts AIP Une Ong s’engage pour l’école et l’alphabétisation de masse à Oumé AIP Les projets de l’ex-PPU reversés aux départements ministériels MAP Foot/Ligue des champions : la CAF déclare officiellement l’Espérance de Tunis vainqueur de l’édition 2019 MAP Violences xénophobes en Afrique du Sud: Ramaphosa dépêche des Envoyés spéciaux auprès de chefs d’Etat africains AIP Une enquête ouverte sur le projet de renforcement de l’axe routier Bouaké-Daoukro AIP Une centaine de femmes du PDCI rejoignent le RHDP AIP Le Premier ministre lance lundi les travaux d’aménagement du carrefour de l’Indénié AIP Dix motos remises pour renforcer les capacités opérationnelles des forces de sécurité AIP La CEDEAO annonce un milliard de dollars pour lutter contre le terrorisme

Bulletin de l’écologie de l’Afrique


  22 Janvier      0        Environment (1089), Sustainable Development (203),

   

Dakar, 22/01/2019 (MAP) – Voici le bulletin de l’écologie de l’Afrique pour la journée du mardi 22 janvier:

Sénégal :

Le directeur général de la l’Office national de l’assainissement du Sénégal (ONAS), Lassana Gagny Sakho, a lancé vendredi, les travaux d’assainissement de la commune de Matam (nord), dont le financement s’élève à 10 milliards de Francs CFA.

Financé par l’Etat du Sénégal et la Banque Ouest-africaine de développement (BOAD), ce projet va permettre 2000 branchements domiciliaires et, porte sur 16 km de réseau d’eau usée et plusieurs stations de pompage et d’épuration.

Le DG de l’ONAS a assuré que les travaux d’assainissement vont être exécutés « dans les délais », relevant aussi « des volets très importants qui concernent la création d’emplois ».

« Le projet va permettre a plus de 20.000 familles de la ville de Matam d’avoir un accès à un système d’assainissement et qui vont voir leur conditions de vie s’améliorer », a dit Lansana Gagny Sakho.

RDC :

Les autorités de la province du Kasaï Central, située au centre de la République démocratique du Congo (RDC), ont décrété, depuis quelques jours, l’opération dénommée « Kananga Ville propre, Kananga ma Ville natale », destinée à redonner sa robe d’antan au chef-lieu de cette entité administrative.

Répondant aux attentes de la population, cette mesure se veut également une réaction à la préoccupation de l’autorité de cette province face à l’insalubrité actuelle de cette ville, rapporte l’agence congolaise de presse.

Cette opération consiste, entre autres, à l’entretien des parcelles résidentielles, à l’évacuation des immondices, au déguerpissement des marchands à la sauvette le long des principales artères, à la suppression des garages pirates et à l’assainissement des marchés publics.

Mali:

L’Autorité pour l’aménagement de Taoussa, structure placée sous la tutelle du ministère de l’Energie et de l’Eau du Mali, a émis, ce mois, un avis d’appel d’offres international en vue de la relance du projet d’aménagement du barrage de Taoussa (25 MW), sur le fleuve Niger.

Le projet, localisé dans le nord du pays, avait été lancé en 2010 avant d’être suspendu deux ans plus tard à cause de l’insécurité causée par une rébellion dans la région.

« L’accord pour la paix et la réconciliation au Mali, signé entre les parties, a permis d’y amorcer une relative accalmie qui se traduit par un banditisme résiduel ou des attaques dirigées pour l’essentiel contre les forces armées de défense et de sécurité et alliés (Minusma et Barkhane) », explique l’Autorité pour l’aménagement de Taoussa.

« Dans le cadre spécifique du projet, l’Etat Malien a prévu et financé un dispositif sécuritaire pour la protection des investissements, des biens et des personnes qui est en cours d’exécution », rassure-t-elle.
Côte d’Ivoire :

Au total, 410.000 familles à travers le pays bénéficieront du raccordement à l’eau potable en ne payant que 10 000 francs CFA, dans le cadre d’un programme social dénommé « Eau pour tous », a annoncé samedi, à Bouna, le ministre de l’Hydraulique, Laurent Tchagba, lors d’un entretien accordé à l’AIP.

Selon le ministre, des familles entières n’ont pas accès à l’eau potable, tant en zone urbaine qu’en zone rurale en raison du coût de l’abonnement fixé à 167 000 f CFA pour leur permettre d’obtenir un compteur.

Il a donc indiqué que le président de la République, Alassane Ouattara a donné instruction pour qu’un programme social soit élaboré à leur profit.

« Dans le cadre de ce programme, nous prévoyons à 410 000 familles d’avoir accès à l’eau potable au travers d’un branchement social qui coûtera dix mille francs et dont l’effectivité est prévue pour cette année 2019 », a souligné le ministre.

Nigeria:

Le Nigeria a perdu 96% de ses forêts, soit environ 400.000 hectares de ses terres chaque année à cause de la déforestation, a estimé le directeur général de la Fondation nigériane pour la conservation, Mutari Aminu-Kano.

« Le Nigéria n’affiche actuellement que 4% de couverture forestière, 96% de sa surface verte est partie », a fait savoir M.Aminu-Kano, rapporte lundi la presse locale.

Le Nigeria souffre de nombreux problèmes environnementaux, notamment le taux de déforestation le plus élevé au monde, a-t-il ajouté.

Burkina:

Le ministère burkinabè de l’Environnement vient de lancer le programme d’appui à la gestion durable des ressources forestières (AGREF).

Ce programme est structuré en quatre grandes composantes:

– « Gestion durable des ressources forestières et fauniques », dont l’objectif est de générer les ressources forestières et fauniques pour un montant de 4 milliards 361 millions de F CFA.

– « Gouvernance environnementale et développement durable » avec pour objectif d’améliorer la gouvernance environnementale en vue d’un développement durable pour un coût de 341 millions 500 mille F CFA.

– « Economie verte et changement climatique », dont l’objectif est d’assurer la transition du Burkina Faso vers une économie verte inclusive pour un coût de 1 milliard 926 millions de F CFA.

– « Pilotage et soutien », dont l’objectif est d’améliorer l’efficience et l’efficacité des interventions du département de l’Environnement pour un montant de 3 milliards 208 millions 448 mille F CFA.

Dans la même catégorie