APS INAUGURATION EN DÉCEMBRE DU MUSÉE EN L’HONNEUR DU DERNIER TIRAILLEUR SÉNÉGALAIS APS LE DISPOSITIF DE SOUTIEN À LA COOPÉRATION DÉCENTRALISÉE PORTÉ À 400 MILLIONS CFA APS LA BIBLIOTHÈQUE NATIONALE VERRA LE JOUR ‘’DANS LES ANNÉES À VENIR’’ AGP Guinée-Football : Le Horoya AC débarque Didier Gomes au poste de sélectionneur AGP Guinée/Urbanisation : Forte croissance de la population urbaine (UNDESA) Inforpress Fogo: Índice de participação de homens e mulheres no primeiro dia de rastreio em São Filipe satisfaz ACLCC AGP Sports-Natation : Démarrage du championnat national 2019 AGP Kindia/Urbanisation : Forum régional sur l’urbanisation durable et l’aménagement du territoire AGP Guinée-Politique : De nouvelles dates pour une révision des listes électorales ANG Chefes de Estados de seis países chegam a Bissau no próximo dia 16 de Novembro

Cité du savoir de Diamniadio, un futur  »écosystème » pour la création d’entreprises et de start-up (Responsable)


  23 Janvier      0        Businesses (182), Environment (1045),

   

Dakar, 23 jan (APS) – La Cité du savoir de Diamniadio qui devrait ouvrir ses portes dès octobre 2019 sera un  »écosystème » pour favoriser la création d’entreprises et de start-up, a noté mardi le directeur de la recherche et de l’Innovation le Professeur Amadou Thierno Gaye.

La Cité du savoir est en construction dans la nouvelle ville de Diamniadio, dans le département de Rufisque, non loin de la capitale, Dakar.

Il s’agit d’un ensemble de projets regroupés sur un même site, et pour l’essentiel pilotés par le ministère de l’Enseignement supérieur.

La maison de la science, l’ISEP de Diamniadio, le siège de l’Université virtuelle du Sénégal (UVS), une médiathèque, une espace administratifs, entre autres, en sont les composantes.

Les étudiants de cette cité seront formés dans six domaines des sciences et technologies, qui ont trait à la robotique, à l’intelligence artificielle, à la big data, la génétique moléculaire, la simulation et calcul scientifique, la cybersécurité, a indiqué Professeur Amadou Thierno Gaye.

Il s’exprimait lors d’une conférence organisée à l’auditorium de Thiès, par African Performance Institute (API).

L’objectif de cette cité est de  »former très vite des étudiants dans ces filières », jusqu’aux niveaux Licence et Master à travers des formations interuniversitaires, mettant à contribution des enseignants sénégalais, d’autres pays africains, ainsi que d’autres parties du monde.

Ce projet devra favoriser un  »écosystème pour créer des entreprises et des start-ups », a dit le responsable.

Les contenus élaborés par une centaine de professeurs des universités sénégalaises, ont été validés lors d’un atelier international en septembre dernier, a-t-il dit à l’APS.

Le nombre d’étudiants dans les sciences et technologies a augmenté, passant de 20% en 2017 à 37% en 2018, a relevé le professeur Gaye, qui a salué les progrès du Sénégal en matière d’innovation.

Le pays a gagné six places dans le rapport 2018 du Global Innovation Index, publié par l’OMPI, a-t-il dit.

Dans la même catégorie