APS LA PANDÉMIE DE COVID-19 POURRAIT GÉNÉRER 20 MILLIONS DE NOUVEAUX PAUVRES EN AFRIQUE (ÉCONOMISTE) APS KAFFRINE : LE COMITÉ RÉGIONAL DE GESTION DES ÉPIDÉMIES À L’ÉCOLE DE L’ENGAGEMENT COMMUNAUTAIRE AIP L’ouverture de nouvelles classes du secondaire envisagée à Sikensi AIP Un mort et un blessé grave dans une collision entre deux camions-remorques à Niakara APS DÉCÈS DU PM IVOIRIEN : MACKY SALL PRÉSENTE SES « CONDOLÉANCES ÉMUES’’ APS EXAMENS ET CONCOURS : MACKY SALL INSISTE SUR LA MOBILISATION DES RESSOURCES FINANCIÈRES LOGISTIQUES ET SANITAIRES APS MACKY SALL POUR L’ACCÉLÉRATION DU PROGRAMME D’ÉRADICATION DES ABRIS PROVISOIRES APS COVID-19 : UN NOUVEAU CENTRE DE TRAITEMENT EXTRAHOSPITALIER À FATICK APS DIOURBEL SE PRÉPARE À UNE MEILLEURE GESTION DES INONDATIONS APS NEWCASTLE ACCEPTE DE PAYER LE PRIX DEMANDÉ POUR KALIDOU KOULIBALY

Côte d’Ivoire/ Des pétitionnaires déplorent une lenteur dans l’obtention de la CNI à Niakara


  24 Janvier      0        Society (17485),

   

Niakara, 24 jan (AIP)- Des pétitionnaires de la Carte nationale d’identité (CNI) à Niakara, se confiant à l’AIP, mercredi, ont déploré une longue attente dans la délivrance du document final, l’agent en charge des demandes à l’état civil de la sous-préfecture, évoquant un retard émanant de l’Office national de l’identification (ONI).

« J’ai effectué ma demande de CNI auprès de l’agent à Niakara en mai 2018, et depuis lors j’attends toujours ma pièce. Je ne sais vraiment pas ce qui se passe ici », a déploré Augustine Tuo Awa, (25 ans), une pétitionnaire venue de Pangalakaha,, dans la sous-préfecture de Badikaha, à 100 km de Niakara.

Une lenteur dans l’établissement de la CNI décriée par plus d’une trentaine de personnes rencontrées par l’AIP à la sous-préfecture de Niakara, l’unique centre de pétition que compte le département.

L’agent chargé des pétitionnaires de la CNI à la sous-préfecture Niakara,, interrogé par l’AIP, a évoqué un retard dans la collecte des dossiers physiques imputable à l’ONI.

Toutefois, il a passé sous silence la longue grève des d’agents et fonctionnaires du ministère de l’Intérieur, qui pourrait être une des causes de la longue attente des acquéreurs locaux de la CNI.

Selon cet agent, 175 dossiers physiques de demandes de CNI attendent toujours d’être collectés par ladite structure, dont le dernier passage à Niakara remonte au 12 juin 2018.

(AIP)

jbm/fmo

Dans la même catégorie