ANGOP Angola at UNESCO General Conference ANGOP Angola at UNESCO General Conference APS PHÉNOMÈNE MIGRATOIRE : UNE « APPROCHE GLOBALE DURABLE, SEREINE ET INCLUSIVE’’ PRÉCONISÉE APS PHÉNOMÈNE MIGRATOIRE : UNE « APPROCHE GLOBALE DURABLE, SEREINE ET INCLUSIVE’’ PRÉCONISÉE GNA NGO engages stakeholders on gender-responsive budgeting GNA Graduates must stay away from corruption GNA GSA presents building code to 29 Assemblies in Greater-Accra Region ANP Niamey : consultations publiques sur l’eau et l’assainissement à la commune IV ANGOP Angola na 40ª Sessão da Conferência Geral da UNESCO APS A PÉKIN, DES JOURNALISTES AFRICAINS PLANCHENT SUR LES RELATIONS CHINE-AFRIQUE

La compagnie minière Barrick compte continuer ses investissements en Côte d’Ivoire (Bristow)


  25 Janvier      1        Businesses (182), Economy (5562),

   

Abidjan, 25 jan (AIP) – La compagnie d’exploitation d’or Barrick, née de la fusion entre Randgold Resources et Barrick, compte poursuivre ses investissements en Côte d’Ivoire notamment en étendant la durée de vie de la mine d’or de Tongon (permis de Niellé) tout en continuant l’exploration sur ses autres permis (Boundiali, Mankono…).

Lors de la première conférence de presse trimestrielle de l’année 2019 organisée au Sofitel Abidjan Hôtel Ivoire, jeudi, le président directeur général (PDG) de Barrick, Dr Mark Bristow a souligné que la récente fusion entre les deux grandes compagnies a permis de créer la plus grosse industrie du secteur au monde, qui compte poursuivre ses investissements en Afrique.

La compagnie appelle toutefois l’Etat ivoirien à tout mettre en œuvre pour mettre fin à l’exploitation illégale de ses sites par des orpailleurs qui ne se contentent plus d’outils artisanaux mais s’emploient désormais à faire de l’exploitation semi-industrielle, avec le risque de stérilisation des mines.

Par ailleurs, Dr Bristow a souligné qu’en dépit des crises à caractère social qui ont secoué la mine de Tongon durant 2018, celle-ci a atteint les objectifs révisés. « Il convient de noter que, malgré les moments troubles de son existence, la mine de Tongon est restée rentable et a continué à distribuer des dividendes à ses actionnaires, y compris le gouvernement », a-t-il déclaré.

Ainsi, après neuf mois de production intermittente causée par des grèves illégales et des troubles sociaux, la mine d’or de Tongon est revenue à la normale au dernier trimestre de 2018 et a atteint son objectif de production révisé à 230,000 onces pour l’année. Les dividendes ont été payées et les emplois maintenus.

Le PDG de Barrick a précisé que l’accord de réconciliation approuvé par le gouvernement et signé le 27 décembre 2018 entre la mine, les employés et la communauté visait à créer un climat dans lequel les opérations se dérouleraient normalement et où de bonnes relations pourraient être rétablies.

Dr Bristow a déclaré que Barrick est déterminée à poursuivre la politique d’investissement de Randgold dans les projets communautaires. Malgré les nombreux défis auxquels elle était confrontée, la mine de Tongon a dépensé jusqu’à présent environ $10 millions pour ces initiatives. Les huit villages situés dans le périmètre de la mine disposent désormais d’écoles primaires, de centres de soins médicaux et d’eau potable, et le développement d’une activité d’industrie agroalimentaire en tant que ressource économique durable après la fermeture de la mine progresse.

Avec 1 723 employés dont 1 689 nationaux (98%), la mine d’or de Tongon est la plus grande du secteur en Côte d’Ivoire. Les investissements de Barrick à ce jour se chiffrent à 312 milliards FCFA, avec une production de 58 T

Dans la même catégorie