APS CAF : Suleiman Wabéri salue les bons résultats de l’arbitrage APS Les jeunes journalistes invités à côtoyer davantage les anciens APS Tournoi de pré-qualification olympique : les lionnes battent les maliennes (58-53) APS Filière fonio : Kédougou enregistre un bond de 17% en 2018 (Gouverneur) APS Filière fonio : Kédougou enregistre un bond de 17% en 2018 (Gouverneur) APS Filière fonio : Kédougou enregistre un bond de 17% en 2018 (Gouverneur) APS Tournoi de pré-qualification olympique : les lionnes battent les maliennes (58-53) APS Tournoi de pré-qualification olympique : les lionnes battent les maliennes (58-53) APS La cellule de communication cible ’’surtout’’ la presse en ligne pour une meilleure visibilité de l’évènement (coordonnateur) APS La cellule de communication cible ’’surtout’’ la presse en ligne pour une meilleure visibilité de l’évènement (coordonnateur)

A LINGUÈRE, MADICKÉ NIANG SOUHAITE DÉVELOPPER LE SECTEUR DE L’ÉLEVAGE


  5 Février      2        Politics (5589),

   

Louga, 5 fév (APS) – Le candidat de la coalition « Madické 2019’’, l’ancien ministre des Affaires étrangères Me Madické Niang a fait part mardi à Linguère de son ambition de développer le secteur de l’élevage par le biais de pratiques intensives qui fixeraient le bétail dans les zones de pâturage et contribuer à améliorer la qualité du cheptel.

« Le projet de société +Diam Ak Xeweul+ que je veux proposer au Sénégal est un programme qui a pris en compte le développement de l’élevage. Pour développer ce secteur, il faut nécessairement faire l’état des lieux », a-t-il avancé. S’exprimant lors de son meeting politique à Linguère, Madické Niang a soutenu que l’élevage extensif pratiqué au Sénégal « ne permet pas de nourrir de manière correcte le bétail », selon Me Madické Niang. « C’est pour cela qu’il faut trouver des zones de pâturage et si nous faisons cela, nous réglerons le problème qui a toujours existé entre les éleveurs et les agriculteurs », a-t-il dit, soulignant la nécessité de pratiquer l’élevage intensif pour fixer le bétail. Il a promis, pour cela, d’utiliser les 88 000 ha du Ranch de Dolly. « Nous commencerons par l’élevage, mais nous n’allons pas nous arrêter », a assuré le candidat Madické Niang. « Nous continuons d’importer du lait alors que nous avons une production que nous n’arrivons pas à conserver parce qu’il n’y a pas d’unité de transformation », a-t-il regretté.

Dans la même catégorie