ACI LA BANQUE MONDIALE OCTROIE 11,3 MILLIONS DE DOLLARS POUR SOUTENIR LA LUTTE CONTRE LE CORONAVIRUS ACI LA 9ÈME SESSION ORDINAIRE ADMINISTRATIVE PRÉVUE EN JUIN PROCHAIN ACI LES EXPERTS MÉDICAUX CHINOIS PARTAGENT LEUR EXPÉRIENCE SUR LA RIPOSTE AU COVID-19 ACI SOUTIEN DE LA RUSSIE AUX INDÉPENDANCES DES PAYS AFRICAINS DES ANNÉES 60 ACI LES SOCIÉTÉS RASEL-BEC ET SGEC-CONGO FAVORABES POUR LA RÉHABILITATION DES INFRASTRUCTURES D’EAU AU CHU-B AIP L’ancien abattoir de Bouna bientôt fonctionnel AIP Covid-19: l’AIAK apporte son soutien aux communautés en charge des personnes vulnérables AIP Les populations rurales plus respectueuses des mesures barrières à Toulépleu ACI LA BANQUE MONDIALE OCTROIE 11,3 MILLIONS DE DOLLARS POUR SOUTENIR LA LUTTE CONTRE LE CORONAVIRUS AIP Covid-19: les Coges du Bounkani invités à offrir des kits de protection dans les écoles

STÉPHANE BADJI APPELLE LES SUPPORTERS DU CASA-SPORTS À LA PATIENCE


  14 Février      1        Sport (3220),

   

Dakar, 14 fév (APS) – L’ancien milieu de terrain du Casa-Sports, Stéphane Badji, a appelé à la patience les supporters de son équipe de cœur qui est en train de remonter la pente après un début de saison difficile.

« Au début, c’était très compliqué, mais, maintenant, j’ai vu que ça va beaucoup mieux et avec de la patience, ça ira de mieux en mieux », a-t-il expliqué dans un entretien téléphonique avec l’APS.
Stéphane Badji, qui évolue à Buraspor (Turquie) depuis le début de la saison, estime qu’on doit donner du temps aux jeunes footballeurs évoluant dans son ancien club pour qu’ils puissent s’aguerrir.

Le talent n’a « jamais » fait défaut au sein du Casa-Sports de Ziguinchor, dont le seul « le gros mal » est « le manque de patience », a pointé le joueur, rappelant que sa génération a réussi à gagner des titres en arrivant à maturité.
« Nous avons joué 3-4 ans ensemble et on arrivait à se trouver les yeux fermés », a-t-il rappelé. Selon lui, c’est à cette période que le Casa Sports a recommencé à gagner des titres.
Il a expliqué que le titre de champion du Sénégal, gagné en 2012, l’avait été au terme d’un long processus avec des trophées de coupe du Sénégal (2011) et de Coupe de la Ligue (2010 et 2013).
« Quand on voit ce que les jeunes du Casa-Sports font en sélection de la catégorie, on peut dire sans risque de se tromper que le meilleur est à venir, mais il faut de la patience », a-t-il suggéré.
« En les laissant jouer ensemble quelques années, un nouveau titre sera gagné, comme nous avons réussi à le faire avec les Pacha (Abdou Sagna), Mamanding Kidiéra… », a rappelé le milieu de terrain international, qui voit une similitude entre les supporters du Casa-Sports et ceux des clubs turcs.
« Ici aussi en Turquie, la pression est terrible, ils peuvent te suivre, te chérir, mais s’il y a un coup de moins bon, c’est souvent très difficile », a-t-il assuré.
Aux supporters et aux dirigeants du Casa-Sports, Stéphane Badji appelle à la patience d’autant plus qu’au Sénégal, « les conditions sont difficiles ».
« Les gens ne savent pas les sacrifices qu’on doit faire pour assurer un certain niveau de performance », a-t-il rappelé.

Dans la même catégorie