MAP Lutte anti-Covid: Le leadership du Maroc lui permet de s’ériger en plateforme de production vaccinale pour l’Afrique (Journal italien) GNA New NHC President joins Council of State AIP Côte d’Ivoire-AIP/ Laurent Gbagbo reçoit ses passeports (Avocat) ACI Congo/Elections : Vers la mise en place des commissions de travail ACI Congo : La Russie souhaite un bon déroulement de l’élection présidentielle en 2021 ACI Congo : L’Agence congolaise d’information lauréate du ‘’Prix d’excellence BBS’’ ACAP Bientôt l’organisation d’un panel de haut niveau sur la vaccination GNA Women’s leadership training programme ends at KAIPTC GNA President Akufo-Addo assists 18-Premier league clubs with Ghc900,000 APS LA PAIX AU SAHEL REQUIERT BEAUCOUP D’HUMILITÉ (DIRECTEUR RÉGIONAL UNFPA)

Labé: les enseignants contractuels entendent boycotter les cours


  15 Février      0        Innovation (3302), Society (21912),

   

Labé, 15 fév. (AGP)- Les enseignants contractuels de la préfecture de Labé ont décidé mercredi, 13 février 2019, à l’issue d’une assemblée générale extraordinaire, de boycotter les cours dans les écoles pour protester contre le non payement de leurs primes d’encouragement.

Ils exigent du gouvernement le payement de l’intégralité des primes accordées aux autres contractuels du pays pour leurs prestations dans les écoles publiques durant les trois mois de grève déclenchée par le Syndicat Libre des Enseignants et Chercheurs de Guinée (SLECG).

Le porte-parole de ces contractuels qui a requis l’anonymat a estimé que les contractuels de Labé ont été victimes d’injustice et de trahison du  ministère de l’éducation nationale et de l’alphabétisation.

«  Nous avions répondu favorablement à l’appel du gouvernement pour remplacer les enseignants titulaires qui étaient en grève. Aujourd’hui après trois mois de cours  on nous fait comprendre que nous ne méritons pas les primes accordées à chaque contractuel à hauteur de 1.200.000 francs guinéens, soit 400.000GNF par mois.  Nous protestons contre cette attitude du gouvernement que nous qualifions d’injuste à notre égard. C’est pour cette raison que nous avons décidé de boycotter les cours jusqu’à l’obtention de ces primes », a-t-il indiqué.

Il conclut ses propos en disant : « Je précise que certains d’entre nous ont été affectés dans des écoles où ils n’existaient pas d’enseignants titulaires. Certains responsables d’écoles essayent de les convaincre de rester sous prétexte qu’ils seront pris en charge par la communauté. Nous ne sommes pas d’accord et nous poursuivrons notre mouvement jusqu’à la satisfaction de nos revendications. »

Dans la même catégorie