APS CAF : Suleiman Wabéri salue les bons résultats de l’arbitrage APS Les jeunes journalistes invités à côtoyer davantage les anciens APS Tournoi de pré-qualification olympique : les lionnes battent les maliennes (58-53) APS Filière fonio : Kédougou enregistre un bond de 17% en 2018 (Gouverneur) APS Filière fonio : Kédougou enregistre un bond de 17% en 2018 (Gouverneur) APS Filière fonio : Kédougou enregistre un bond de 17% en 2018 (Gouverneur) APS Tournoi de pré-qualification olympique : les lionnes battent les maliennes (58-53) APS Tournoi de pré-qualification olympique : les lionnes battent les maliennes (58-53) APS La cellule de communication cible ’’surtout’’ la presse en ligne pour une meilleure visibilité de l’évènement (coordonnateur) APS La cellule de communication cible ’’surtout’’ la presse en ligne pour une meilleure visibilité de l’évènement (coordonnateur)

A SAKKAL, LE VÉCU D’UN ÉDILE DE 81 ANS POUR LA RÉÉLECTION DU PRÉSIDENT SORTANT


  22 Février      1        Politics (5589),

   

Dakar, 22 fév (APS) – A 81 ans, Cheikh Birahim Diagne, maire de Sakkal, dans la région de Louga, a mis son vécu et son expérience politique au service du président sortant Macky Sall dont il compte contribuer à la réélection.

L’édile, en homme du sérail, se dit convaincu que le Sénégal va atteindre l’émergence dans la continuité des projets entamés au cours du premier mandat du candidat de la coalition Benno Bokk Yaakaar (BBY) à la présidentielle dont le premier tour se tient dimanche.

Macky Sall « a beaucoup de projets et dans tous les secteurs d’activité du pays. Cela nous rassure pour l’avenir. Si nous le laissons continuer ses réalisations en cours, notre Sénégal pourrait être parmi les pays les plus développés », dit-il.

Cheikh Birahim Diagne, qui a vu le jour en 1938 à Sakkal, était destiné très tôt à un avenir prometteur, d’autant qu’il a eu la chance de faire partie de la première génération d’élèves de la localité à partir de 1945.

C’est donc tout naturellement qu’il effectua ses études primaires et secondaires à Sakkal et Louga, avant de poursuivre son cursus universitaire à l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar (UCAD), à la Faculté de sciences juridiques et politiques en particulier.

Au campus de Dakar, il a fait ses armes dans la vie sociale estudiantine, des années qui lui ont permis de s’aguerrir et de gagner en ouverture au contact d’étudiants d’autres pays africains, l’Université de Dakar étant à l’époque une destination prisée sur le continent.

Il est porté à la direction commerciale des chemins de fer du Sénégal quelques années plus tard, avant de créer sa propre entreprise. Une affaire prospère dont le chiffre d’affaires a atteint selon lui un milliard de francs CFA « en une année seulement ».

C’est ainsi qu’il entame une carrière politique en 1998, sur le tard, en militant au sein du Parti socialiste (PS), pour lequel il siégea durant deux législatures à l’Assemblée nationale.  L’appel du terroir l’amena à briguer la mairie de Sakkal. Une fonction qu’il ne quittera plus.

« Je suis devenu maire avec l’acte 3 de la décentralisation et l’introduction des communes. Malgré les obstacles dressés devant nous, nous sommes parvenus à nous maintenir à la tête de cette institution », a-t-il dit, sans jamais oublier de saluer le soutien que lui a manifesté la population de Sakkal.

« Avant d’être maire, j’ai été responsable politique de Sakkal pour le PS et depuis cette date, nous avons occupé le terrain politique dans la localité et remporté toutes les élections au profit de notre parti. C’est exceptionnel », déclare-t-il.

Dans le cadre de la présidentielle 2019, Cheikh Birahim Diagne a organisé un meeting à Sakkal, pour réitérer son soutien à Macky Sall et militer pour sa réélection.

« C’est le choix idéal. Les réalisations qu’il a faites dans le pays et dans tous les secteurs, notamment dans le domaine de la santé doivent nous pousser à le réélire pour le laisser poursuivre des projets », a-t-il indiqué.  Le vieil élu invite cependant le président sortant à ne pas oublier, s’il est réélu, « le soutien sans faille » que Sakkal compte lui apporter.

« Nous avons été oubliés dans la distribution des postes et des avantages par rapport aux autres communes. Nous voulons que cela change », a-t-il plaidé, soulignant que les réalisations notées sont toutes à l’actif de la commune.

« Grâce à la coopération décentralisée, nous avons pu réunir 650 millions de FCFA. L’Etat du Sénégal n’a jamais mis cette somme à Sakkal. Nous avons des besoins, des jeunes et des cadres sans emploi. En soutenant Macky Sall, nous devons nous attendre à des avantages pour notre population », a-t-il dit.

SK/BK/ASG

Dans la même catégorie