GNA EC investigating alleged illegal registration of Ivorians APS THIÈS : DÉMARRAGE DES TRAVAUX DE POSE DE LA PELOUSE DE MANIANG SOUMARÉ AGP Siguiri/Faits divers : 70.000.000 GNF brulés dans un incendie à Kintinian AGP Boké/Education: Poursuite de la paie des primes d’incitation aux enseignants AGP Boké/Education: Poursuite de la paie des primes d’incitation aux enseignants AGP Boké/Justice : Capacités des acteurs de la chaine pénale sur les garanties judiciaires d’un détenu AGP Guinée-Covid-19 : Un cumul de 50 morts sur 7.777 cas confirmés de coronavirus ANGOP Covid-19: Estado de Calamidade Pública vai até 8 de Setembro ANGOP Covid-19: Angola com mais 34 infectados e três óbitos ANGOP Covid-19: Angola com mais 34 infectados e três óbitos

Le premier sommet de la Commission climat du Sahel sous le signe d’engagement


  26 Février      0        Environment (1610),

   

Niamey, 26 fev (ANP) – Le Président de la République Issoufou Mahamadou a présidé ce lundi 25 février 2019 le premier sommet de la Commission climat de la région Sahel au palais des congrès de Niamey sous le signe d’engagement.
En temoigne la présence des dirigeants de la sous région et des partenaires.
Au titre de l’Afrique, le burkinabé Roc Marc Christian Kaboré, le Tchadien Idriss Deby Itno, le Congolais Dénis Sassou Nguesso, , kec Guinéen Alpha Condé ainsi que ke Vice-président du Soudan Dr Ousmane Mohamed Yousif Kiber et le Premier Ministre malien, Monsieur Boubeye Soumaylou Maïga ont effectué le déplacement.
La France était représentée par son ministre d’État chargé de l’écologie, François De Rugy.
‘’Votre présence témoigne de notre convergence de vue sur les enjeux du changement climatique non seulement pour la région du Sahel mais aussi pour l’ensemble de notre continent et le monde’’, a déclaré le Président Issoufou Mahamadou à l’ouverture des travaux de ce sommet.
Pour le Président Issoufou la participation de ses homologues Chefs d’Etat à ce sommet est une marque de ‘’la détermination à tenir les engagements pris en 2015 à Paris, à l’occasion de la COP21 et à Marrakech lors de la COP22 et à l’issue du Sommet Africain sur la co-émergence, tenu en marge de la COP22 à l’initiative de Sa Majesté le Roi Mohamed VI du Maroc’’.
Selon le Président Issoufou Mahamadou ‘’la région du Sahel, d’une étendue de dix (10) millions de km2, s’étendant de l’océan atlantique à la corne de l’Afrique, est soumise à une très forte variabilité climatique qui se traduit par la modification des régimes pluviométriques, l’apparition de phénomènes météorologiques extrêmes, des sécheresses récurrentes avec des effets perceptibles sur les terres agricoles (le Niger en perd 100.000 hectares par an), les pâturages et la disponibilité en eau’’.
Il est à noter que les changements climatiques ont un impact certain sur les conditions de vie des populations et sont en relation avec l’insécurité alimentaire et nutritionnelle, le terrorisme, la stabilité sociale et politique et l’immigration.
Le présent plan, d’un coût global de quelque 400 milliards de dollars US que ce sommet aura à entériner, a été élaboré ‘’de façon participative,et tient compte de toutes les préoccupations des pays membres de la Commission Climat du Sahel, notamment celles exprimées dans leurs Contributions Déterminées au niveau National (DTN)’’.
Notons qu’auparavant plusieurs personnalités ont pris la parole au cours de cette cérémonie. C’est ainsi que le Président Sassou Nguessou, Président de la Commission Climat du Bassin du Congo, s’est beaucoup appesanti sur les expériences mises en œuvre dans la zone couverte par la commission qu’il préside et qui pourraient faire également école dans la zone du sahel.
La Banque Africaine de Développement (BAD), par la voix du représentant de son Président, s’engage à accompagner toutes actions entrant dans le cadre de cette lutte contre les impacts des changements climatiques.
La France, selon son Ministre de la transition écologique et solidaire, Monsieur François DE RUGY a réitéré l’engagement de son pays à soutenir les pays du Sahel dan s ce combat contre les effets des changements climatiques.
Ce plan concerne 18 pays sahéliens et sera mis en œuvre dans la période 2018-2030, indique-t-on.

Dans la même catégorie