APS MATAM : DU MATÉRIEL D’IRRIGATION AUX FEMMES DE NGUIDJILONE AMI La Mauritanie préside les travaux de la 43ème session du conseil des ministres arabes de la jeunesse et des sports AGP PR felicita homólogo de Cabo Verde pela independência AGP PR felicita homólogo de Cabo Verde pela independência ANGOP Covid-19: Angola regista mais sete novos casos positivos AGP Tougué/Santé : 30.708 enfants concernés par la campagne anti-paludisme saisonnier. AGP Guinée-Covid-19 : 34 décès recensés sur 5.570 cas positifs au coronavirus AGP Guinée-Société : Près de 150 guinéens rapatriés du Sénégal, regagnent Conakry AIP Didier Drogba fait citoyen d’honneur de la ville de Bouaké AIP Election à La FIF: Drogba souhaite que la campagne électorale se fasse dans un bon état d’esprit

Justice : Acquitté après quatre ans de prison pour coups mortels


  1 Mars      6       

   

Libreville, 1er Mars (AGP) – Léonard Ngouédi Lendemé, la quarantaine révolue, a été acquitté, le mardi 26 février dernier par la Cour d’Appel judiciaire de Mouila, la capitale provinciale de la Ngounié (Sud), après avoir passé quatre ans en prison (depuis le 12 novembre 2014), pour le meurtre de sa compagne, Marie Noëlle Mambela

Léonard Ngouédi Lendemé, le chef de regroupement de villages Mikouandza, dans le département de la Boumi-Louétsi, (Malinga, sud de la province de la Ngounié), a été acquitté le mardi 26 février dernier. Un peu plus de trois ans après son incarcération à la prison centrale de Mouila, la cour d’appel judiciaire de cette localité en a décidé ainsi pour l’affaire de couple qui a défrayé la chronique dans la province de la Ngounié.

Les faits : Léonard Ngouédi Lendemé et Marie Noëlle Mambela vivaient en concubinage depuis deux ans au village Mikouandza. De témoignages, le couple était considéré comme un modèle dans le village et apprécié de tous. Mais tout a basculé la nuit du 19 octobre 2014 vers 3 heures du matin. Après une chaude dispute suivie d’une rixe, le «mâle» dominant aurait administré un violent coup de pied au bas-ventre de sa concubine. Un coup violent la fera perdre connaissance.

La sœur cadette de dame Mambela, qui se va rendre un jour après au domicile du couple, constate que son aînée est couchée sur le lit et se tord de douleurs. Vu que son état de santé ne s’améliorait pas, la cadette va se rendre, le 21 octobre de la même année, au village Lévinda informer leur mère. Sans traitement approprié, Marie Noëlle Mambela décède le lendemain (22 octobre 2014) et est inhumée le même jour, faute de moyens, sans l’expertise d’un médecin légiste ou d’un enquêteur pour déterminer l’origine véritable du décès.

Une dénonciation est faite auprès de la brigade de gendarmerie de Mbigou (chef-lieu du département de la Boumi-Louétsi (proche du village par rapport à la Compagnie de Malinga) et le procureur de la République fait ouvrir une information judiciaire, Léonard est interpellé, déferré et mis sous mandat de dépôt, le 12 novembre 2014, pour les faits de coups mortels.

Le ministère public ayant pris ses réquisitions et n’ayant pas accordé de circonstances atténuantes à l’accusé, l’a condamné à une réclusion criminelle à temps. Par ces motifs et faute de preuve scientifique démontrant que ce n’est sans doute pas le coup de pied qui a causé la mort de sa concubine, Me Ange Kévin Nzigou plaide non coupable et demande l’acquittement de son client.

Dans le délibéré, les magistrats et assesseurs déclarent Léonard Ngouédi Lendemé, «non coupable», et «l’acquitte» de toutes poursuites, malgré quatre années passées en prison.

Dans la même catégorie