AGP Corruption et enrichissement illicite au Gabon : actions isolées ou en synergie ? AGP Téléphonie mobile au Gabon : la nouvelle numérotation effective GNA GTA enforces payment of Tourism Levy GNA Methodist Church induct eight lay chairmen into office GNA Deposit insurance is a catalyst for financial stability in Ghana – Veep GNA Police arrest unregistered motorbikes in South Tongu GNA Security and public safety boost tourism development GNA Deposit insurance is a catalyst for financial stability in Ghana – Veep GNA Ghana Federation of Disability Organisations gets new regional executives for Volta GNA Ghana Federation of Disability Organisations gets new regional executives for Volta

L’OIM travaille pour le respect de la dignité humaine, selon Mme Charlotte Lepri


  1 Mars      0        Religion (0),

   

 

Kinshasa, 1er mars 2019 (ACP).- La chargée de communication de l’Organisation internationale pour les migrations (OIM) en RDC, Mme Charlotte Lepri, a indiqué vendredi à l’ACP, que son institution travaille pour le respect de la dignité humaine dans les migrations en contribuant à relever les défis croissants que pose la gestion des flux migratoires.

 

Elle a relevé le principe selon lequel les migrations s’effectuant en bon ordre et dans le respect de la dignité humaine sont bénéfiques pour les migrants et la société.

 

En tant que principale organisation internationale dans le domaine de la migration, a-t-elle dit, l’OIM agit avec ses partenaires de la communauté internationale en vue de contribuer à relever les défis croissants que pose la gestion des flux migratoires de favoriser la compréhension des questions de migration.

 

Il est également question de promouvoir le développement économique et social à travers les migrations et d’œuvrer pour le respect de la dignité humaine et  pour le bien-être des migrants.

 

Des orientations stratégiques de l’OIM

 

Mme Charlotte Lepri a souligné certaines orientations  stratégiques de l’OIM, à savoir, fournir des services sûrs, fiables, souples et efficaces par rapport à leur coût aux personnes ayant besoin d’une assistance internationale en matière de migration, renforcer la gestion humaine et ordonnée des migrations et le respect effectif des droits humains des migrants, conformément au droit international.

 

Elle a aussi pour mission d’offrir aux Etats, aux organisations intergouvernementales et non gouvernementales et à d’autres parties prenantes des conseils spécialisés et un appui en matière de recherche, de coopération technique et d’opération, de façon à renforcer les capacités nationales et à faciliter la coopération internationale, régionale et bilatérale en matière migratoire.

 

Selon lui, il est aussi question de contribuer au développement économique et social des Etats par la recherche, le dialogue, la mise au point et la réalisation de programmes liés aux migrations et ayant pour objet de tirer tous les avantages possibles des migrations, d’aider les Etats, les migrants et les communautés à relever les défis de la migration irrégulière, notamment par la recherche et l’analyse des causes profondes, par le partage d’informations et la propagation des meilleures pratiques, et par la recherche de solutions privilégiant le développement, de servir de pôle de référence essentiel en ce qui concerne l’information sur les migrations, la recherche, les meilleures pratiques, ainsi que la collecte, la compatibilité et l’échange de données.

 

Mme Charlotte Lepri a fait savoir que dans ces orientations, la nécessité de promouvoir, faciliter et appuyer le débat et le dialogue sur la migration à une échelle tant régionale que mondiale, notamment à l’occasion du Dialogue international sur la migration, aux fins de favoriser la compréhension des opportunités qu’elle offre et des défis qu’elle pose, d’aider à déterminer et à élaborer des politiques efficaces permettant de relever ces défis, et de recenser les approches globales et les mesures susceptibles de faire progresser la coopération internationale.

 

L’OIM  s’emploie dans cette optique, à  aider les Etats à faciliter l’intégration des migrants dans leur nouvel environnement et à susciter l’engagement des diasporas, entre autres comme partenaires du développement.

 

Nécessité des réponses humanitaires

 

Pour Mme Charlotte Lepri, il s’agit dans ces orientations, de prendre part aux réponses humanitaires coordonnées dans le contexte des dispositions inter institutions en la matière et fournir des services de migration dans d’autres situations de crise ou d’après-crise, s’il y a lieu, selon les attentes des personnes concernées, contribuant par là à leur protection, en entreprenant des programmes qui facilitent le retour volontaire et la réintégration des réfugiés, des personnes déplacées, des migrants et autres personnes ayant besoin de services internationaux de migration, en coopération avec d’autres organisations internationales compétentes et en tenant compte des besoins et des préoccupations des communautés locales.

 

L’OIM, a-t-elle ajouté, aide à cet effet,  les Etats à mettre au point et à réaliser des programmes, des études et des expertises techniques visant à lutter contre le trafic illicite de migrants et la traite des personnes, notamment des femmes et des enfants, d’une manière conforme au droit international, en appuyant leurs efforts dans le domaine de la migration de main-d’œuvre, notamment en ce qui concerne les mouvements de courte durée, et d’autres types de migration circulaire.

Dans la même catégorie