ACAP Juan-José Villa-Chacon en fin de mission élevé au Grade de Commandeur AIP Macky Sall et Le Drian aux obsèques de Gon Coulibaly à Abidjan AIP Des honneurs militaires rendus au Premier ministre Gon Coulibaly AIP La démocratie est compatible avec la culture africaine (Universitaire) AIP Interview/ Le déconfinement du Grand Abidjan, un « soulagement » pour UTB qui reprend du service en respectant les mesures de lutte contre le Covid-19 (Directeur d’exploitation) AIP Examens scolaires : comment les candidats malades sont sauvés par le corps médical (reportage) AIP Les jeunes de Korhogo rendent hommage au Premier ministre Amadou Gon Coulibaly AIP Covid-19 : Les musulmans sunnites appellent les populations au strict respect des mesures barrières AIP Covid-19: La levée de l’isolement du grand Abidjan n’exclut pas le maintien des contrôles (Police) AIP Le nombre d’infectés de COVID-19 s’élève à 13 037 avec 165 nouveaux cas

Côte d’Ivoire/ Des acteurs de développement se dotent d’un cadre formel de réflexion et d’action


  3 Mars      4        Sustainable Development (266),

   

Abidjan, 03 mars (AIP)- Des acteurs nationaux, soucieux du bien-être des populations, viennent de mettre sur pied un cadre formel d’échanges et d’action à travers la présentation et l’investiture, samedi, à Abidjan,  du bureau exécutif national du Cercle ivoirien de réflexion et d’action pour le développement (CIRAD).

Présidé par l’actuel député de Séguéla-Commune, Diomandé, Mamadou, le CIRAD se propose de relever le défi de « faire émerger la diversité comme une ressource de développement en constituant une plateforme crédible, capable de former ses acteurs, de faire émerger des projets communautaires viables et constituer un canal de rapprochement des institutions de développement et de financement avec les laborieuses populations.

Cette plateforme, a dit son président, n’est pas un parti politique en gestation. Tout simplement, il est né de la volonté d’hommes et de femmes (députés, maires, associations de développement, etc),  sensibles à la problématique de la lutte contre la pauvreté, d’optimiser leurs capacités par la création d’une meilleure synergie entre ces acteurs de développement dans leur riche diversité.

« Les métiers que nous apprenons constituent des outils. La finalité de ces outils, c’est le bien-être de l’homme. Quel que soit le niveau de chacun, nous apportons notre petite contribution à l’édification de l’humanité. Faisons en sorte que chacun de nous puisse contribuer au bien-être des populations par la construction d’hôpitaux, d’écoles, de routes, de fontaines d’eau, etc », a souhaité M. Diomandé.

Le CIRAD est de création récente. Sa présentation au grand public marque ainsi le démarrage officiel de ses activités sur l’ensemble du territoire national.

 

Dans la même catégorie