AIP NSOA: 275 élèves officiers et sous-officiers des Douanes présentés au drapeau AIP COVID-19 : La Côte d’Ivoire franchit la barre des 12.000 cas confirmés GNA Voters Registration: Over three million registration recorded so far GNA Be professional not partisan – Police told GNA KMA to set up two sanitation courts GNA Minority urges military, Police to secure borders GNA Cultivate and consume vegetables to help boost your immune systems – NCCE GNA HATOF Foundation and partners roll-out project to support waste management GNA Ahanta West registers over 1,400 for first phase of voter registration GNA GEPA supports Women’s Group to increase Shea butter production

« ILA TOUBA » : LES GRÉVISTES DEVRAIENT REPRENDRE LE TRAVAIL VENDREDI


  13 Mars      3        Society (17485),

   

Dakar, 13 mars (APS) – Les travailleurs engagés à Bambey pour la construction de l’autoroute  »Ila Touba », en grève depuis mardi pour protester contre les retards enregistrés dans le paiement de leurs salaires, ont annoncé avoir décidé de reprendre le travail vendredi, suite à une rencontre avec le préfet Mor Talla Tine.

Suite à cette rencontre, l’autorité administrative a promis de rendre compte aux autorités concernées pour qu’une solution puisse être trouvée dans les meilleurs délais aux revendications de ces travailleurs engagés par la CRBC, société nationale chinoise des travaux de ponts et chaussées.

« Notre rôle, c’était de tenter une médiation. Ils ont exposé leurs difficultés. Ils sont restés deux mois sans percevoir leur salaire. Ce que nous déplorons. Nous avons également insisté auprès de la direction générale de CRBC pour qu’une solution urgente soit trouvée », a fait savoir M. Kébé.

Le préfet, après avoir reçu les grévistes qui lui ont remis un mémorandum, a dit être sensible aux difficultés de ces travailleurs qui « n’arrivent pas à comprendre ce qui se passe (…) ».

« Nous n’avons reçu que des avances de 40 000 francs CFA. On avait décidé de ne plus travailler jusqu’à ce qu’on nous paye nos salaires ou qu’on nous dise quelque chose de concret », a déclaré Assane Diouf, porte-parole des travailleurs de la CRBC à Bambey.

A en croire Mouhamadou Diawara, chargé des relations extérieures de la CRBC dans le département de Bambey, le retard noté dans le paiement des salaires de ces travailleurs s’explique par un problème de calendrier.

« L’entreprise reconnaît qu’elle leur doit deux mois de salaire. Ce n’est pas un manque de volonté mais un problème de calendrier. Le calendrier chinois est différent de celui que le Sénégal applique », a-t-il dit.

FD/BK

Dans la même catégorie