ACI Chine : La gouvernance et le développement centrés sur le bien-être du peuple ACI Congo : Les établissements de brassage de la population, un outil précieux contre le tribalisme, selon le président de la république ACI Congo : Un accord d’octroi de crédit conclu entre le Congo et l’Afd AGP Gabon : Ike Ngouoni, une interpellation qui retient l’attention AGP Sport/CAF-Réunion : Le comité exécutif statue sur le cas-Lagardère AGP Mamou-Routes : Un accident de la circulation fait deux (2) morts AGP Labé-Politique : Langage de vérité du Premier Ministre à Labé ANG Jovens homenageiam CEMGFA ANG Missão de Observadores vê criadas condições para processo eleitoral com normalidade ANGOP Luanda among privileged cities on African Emirates routes

COM2019: La digitalisation, une nécessité pour l’essor économique de l’Afrique (Pdt du Bureau du comité d’experts sortant)


  22 Mars      5       

   

Marrakech, 22/03/2019 (MAP) – La digitalisation s’avère une nécessité pour l’essor de l’économie et du commerce en Afrique, a souligné, le président du Bureau du comité d’experts sortant de la 52ème conférence des ministres africains des Finances, de la planification et du développement économique (COM2019), Elsadig Bakheit Elfaki Abdalla.

« L’économie, le commerce et les capitaux africains doivent s’orienter vers l’usage des nouveaux moyens qu’offre l’ère de la digitalisation qui facilite énormément la communication, la liaison et le commerce électroniques entre les pays du continent », a dit M. Elfaki Abdalla dans une interview à la MAP, en marge des travaux de la 38ème réunion du Comité d’experts de la COM2019 de la commission économique pour l’Afrique (CEA).

En effet, a-t-il poursuivi, les activités économiques, commerciales et financières intra-africaines doivent impérativement profiter de cette révolution numérique, compte tenu notamment de l’intention de l’Afrique, avec ses différentes communautés économiques, de mettre en place une zone de commerce, un marché et modes de transports communs.

M. Elfaki Abdalla a, dans ce sens, relevé que le projet de création de la Zone de libre-échange continentale africaine (ZLECA) enregistre des progrès notables. « Les réserves quant à la mise en place de cette zone sont rares. Chaque jour, un nouveau pays africain ratifie l’accord portant sa création », a-t-il noté, ajoutant qu’un projet de telle envergure nécessite généralement une logue réflexion.

« Il n’y a pas de retard à ce niveau et il est même préférable d’aller doucement, puisque les disparités entre les pays africains en termes d’infrastructures persistent encore », a expliqué M. Elfaki Abdalla, faisant remarquer que certains Etats souhaitent se préparer davantage avant de devenir membre d’une région ou d’un marché commercial élargi.

Il a, parallèlement, mis l’accent sur l’importance de disposer de structures juridiques et législatives et de moyens susceptibles de créer un climat adéquat dans les domaines financier, commercial et d’investissement, ainsi que d’améliorer le système douanier.

Par ailleurs, M. Elfaki Abdalla a souligné que l’élection du Maroc du Bureau de la COM2019 est à la fois un mérite et un droit, faisant part de sa satisfaction de la qualité d’organisation de cette manifestation par le Royaume.

Il a, en plus, rappelé que le Maroc, qui a été toujours un acteur important dans le rapprochement africain, a beaucoup contribué dans le mouvement de la libération africaine et soutenu plusieurs pays du continent dans diverses étapes historiques.

La COM2019, qui se tient du 20 au 26 mars courant, sous le thème « la politique budgétaire, le commerce et le secteur privé à l’ère du numérique : Une stratégie pour l’Afrique », met l’accent sur les apports du numérique, aussi bien au développement des échanges économiques en Afrique que sur le plan du renforcement des politiques budgétaires nationales, ainsi que sur l’amélioration de la collecte des recettes fiscales.

Dans la même catégorie