ACP La RDC renouvelle les engagements de la Charte des Nations Unies ACP Sept nouveaux cas confirmés d’Ebola dont un agent de santé notifiés vendredi au Nord-Kivu et en Ituri ACP Des éclaircissements sur la nécessité de l’introduction du 2ème vaccin contre le virus Ebola en RDC ANGOP Report du jugement de  »Zeno » dos Santos ANGOP La Commission mixte Angola/Rwanda se réunira fin 2019 ANGOP Chef de l’Etat angolais en route pour New York Map Communiqué du Cabinet royal GNA MTN begins construction of 600-bed girls’ dormitory for TAMASCO GNA Parts of Tumu–Bolga trunk road washed away by flood GNA Parts of Tumu–Bolga trunk road washed away by flood

CONGO: PRESERVER LES RESSOURCES POUR UN DEVELOPPEMENT DURABLE


  23 Mars      3        Sustainable Development (203),

   

Brazzaville, 23 MARS (ACI) – Le directeur général de l’Institut National de Recherche en Sciences Exactes et Naturelles (IRSEN), M. Clobite Bouka Biona, a sollicité aux gouvernants et aux partenaires au développement une aide pour le ministère de la recherche scientifique, en vue de réaliser les programmes relatifs à la préservation des ressources afin d’atteindre le développement durable.

Il a fait cette sollicitation à l’occasion de la célébration de la 28ème édition de la journée mondiale de l’Eau, placée sous le thème «Ne laisser personne de côté», dont le but est de contribuer au développement durable du Bassin du Congo en mettant en œuvre une politique de Gestion Intégrée des Ressources en Eaux (GIRE).

«Cette édition constitue une occasion pour sensibiliser les populations et les gouvernements afin d’assurer un accès équitable à l’eau potable pour tous, de sorte que personne ne soit laissée de côté», a dit M. Bouka Biona.

De l’avis du directeur de cabinet du ministre de la recherche scientifique et de l’innovation technologique, M. Jean Claude Boukono, pour atteindre la cible 6.3 des objectifs de développement durable, il faut améliorer la qualité de l’eau en réduisant la pollution.

Il a également mis l’accent sur l’élimination de l’immersion des déchets et sur la réduction au minimum des émissions des produits chimiques et des matières dangereuses. De même, il a insisté sur la nécessité de diminuer la moitié de proportion d’eaux usées non traitées et d’augmenter considérablement à l’échelle mondiale la réutilisation sans danger de l’eau d’ici 2030.

M. Boukono a fait savoir que le ministère de la recherche scientifique s’emploie également, avec l’appui de l’Agence Française de Développement (AFD), à étendre le réseau des stations hydrométriques du service hydrologique national, hébergé au sein de l’IRSEN, pour renforcer les capacités d’une maîtrise des ressources en eau.

Au nom du ministre de la recherche scientifique et de l’innovation technologique, M. Boukono a souhaité plein succès à la mise en place des textes organiques qui vont régir le fonctionnement du comité PHI-Congo.

Prenant la parole au nom du représentant de l’UNESCO, M. Richard Bouka, a fait part du message de la directrice générale de cette institution, Mme Audrey Azoulay. « L’eau et l’assainissement peuvent contribuer de façon significative à la réalisation de nombreux objectifs du programme 2030, entre autres la sécurité alimentaire et énergétique, le développement économique et la protection de l’environnement », a-t-il cité.

Ce message propose aussi d’impulser la volonté politique internationale requise pour atteindre ceux qui sont marginalisés et lutter contre les inégalités, socioéconomiques inhérentes aux difficultés particulières aux milieux urbains ou ruraux.

«En accordant la priorité à ceux qui en ont le plus besoin, nous pouvons œuvrer pour un tissu social plus resserré, une société plus égalitaire ainsi qu’un monde plus pacifique et durable», stipule ledit message.

Concernant la sensibilisation, une marche des agents a été organisée pour éveiller la curiosité de la population en vue d’une prise de conscience de cette journée.

Dans la même catégorie