ANG Deputados da maioria aprovam Programa de Governo ANG Bissau acolhe seminário internacional sobre justiça restaurativa ANG Governo e PAM assinam acordo para acabar com fome no país ANG Iniciados trabalhos da 5ª revisão anual dos projectos comunitários no país APS UN EXPERT DONNE LA RECETTE POUR LE DÉVELOPPEMENT DU LEADERSHIP EN AFRIQUE ANG A Guiné-Bissau precisa de investir na formação dos seus produtores e agricultores », diz ministra de Agricultura e Florestas ANG A Guiné-Bissau precisa de investir na formação dos seus produtores e agricultores », diz ministra de Agricultura e Florestas ANGOP FAO investe mais de USD 7 milhões para recuperação de resiliência APS UNE DÉLÉGATION DES ’’PANAFRICAINES’’ À LA 12E CONFÉRENCE DU PAP SUR LES DROITS DES FEMMES AIP Côte d’Ivoire-AIP / Caravane sur la sécurité routière : 125 casques offerts aux chauffeurs de taxis-motos et autres usagers de Béoumi

GABON/Football : Bilié-By-Nzé annonce la dissolution de l’équipe nationale


  27 Mars      0        Sport (2563),

   

Libreville, 27 Mars (AGP)- Le ministre d’Etat en charge des Sports, Alain-Claude Bilié-By-Nzé a tenu un point presse ce mercredi 27 mars au Palais des sports de Libreville avec pour objectif l’assainissement de l’environnement du sport en général et surtout du football en particulier.

Après l’élimination des Panthères au Burundi samedi dernier, l’on s’attendait bien évidemment à la réaction du Gouvernement. Celle-ci ne s’est pas faite attendre. C’est par la voix du ministre d’Etat en charge des Sports, que l’Etat gabonais a pris un certain nombre de mesures visant à assainir un environnement footballistique marqué par des échecs à répétition. L’objectif étant de stopper l’hémorragie à travers une refonte complète et totale du sport roi au Gabon.

Après une séance de travail avec les responsables de la Fédération gabonaise de football (Fégafoot) et le staff technique des Panthères du Gabon, c’est devant un parterre de journalistes qu’Alain Claude Bilié-By-Nzé a égrené un certain nombre de mesures visant à renverser la courbe d’échec qui gangrène le milieu du football gabonais. Parmi lesquelles, la dissolution de l’équipe nationale du Gabon, l’appel à candidature d’un nouveau sélectionneur, le repassage du statut de professionnel à amateur du championnat national et la création de quatre académies de sports entre autres…

La mission des plus hautes autorités du pays est donc claire : elle vise à reformer la pratique et l’organisation du sport en général au Gabon et du football en particulier, selon une ordonnance issue du conseil interministériel de ce mercredi. Quoi de plus normal que de prendre des décisions et d’adopter des stratégies devant redorer l’image d’un football gabonais visiblement à l’agonie où rien ne réussit plus au Gabon, toutes catégories confondues. Les dernières désillusions des Panthères A et des U-23 en font foi.

Ainsi donc, pour Alain Claude Bilié-By-Nzé, il est temps «d’adopter et développer des politiques publiques plus lisibles sur la durée si nous voulons avoir des résultats. Il faut mettre un point sur la formations des formateurs, la formation des sportifs et la détection des talents avec plus de planification des efforts tout sortant de la dictature du temps et de l’argent».

Il a par la suite estimé que : «pour rebâtir et refonder notre football il faut adopter les mêmes démarches qui s’inspirent du modèle de certains pays qui ont connu la même traversée du désert que le Gabon en termes d’accumulation de mauvais résultats».

L’ancien ministre de la Communication a par ailleurs reconnu que l’élimination des Panthères face aux Hirondelles du Burundi était prévisible, mais qu’il était nécessaire «aujourd’hui de reconstruire une dynamique de victoire, laquelle passe par des décisions fortes ».

Des consultations menées de part et d’autres ont donc permis de prendre un certain nombre de décisions notamment la mise en place d’une véritable Direction technique nationale (DTN) qui viendra régénérer la formation et l’encadrement des joueurs et encadreurs afin de sortir le football gabonais de de la dictature de l’urgence.

Dans la même catégorie