APS INSCRIPTION À L’ÉTAT CIVIL : UNE CAMPAGNE DE SENSIBILISATION EN GESTATION À KAOLACK APS COLETTE, LA VEUVE DE LÉOPOLD SÉDAR SENGHOR, SERA INHUMÉE À DAKAR, LE 27 NOVEMBRE GNA Tanko congratulates Cote D’Ivoire on victory over Ghana GNA Retired Ghanaian footballers honour coach Sarpong AGP Matam/législatives : Des équipements d’enrôlement désormais disponibles AGP Guinée-Politique : Le cortège du Premier Ministre attaqué à Labé par des émeutiers ANGOP L’Angola a une Alliance globale pour les droits de l’enfant ANGOP La France travaillera pour la durabilité des villes africaines ANGOP Le Chef de l’Etat angolais analyse le partenariat dans le secteur du diamant ACP Sud-Kivu : une délégation de l’ECC en mission de travail à Baraka

Drogue et violence à l’école : «le phénomène perdure et s’aggrave» (ministre)


  1 Avril      0        Innovation (0), Society (10707),

   

OUAGADOUGOU, 01 avril 2019 (AIB)-Le ministre de l’Education nationale Stanislas Ouaro a indiqué lundi, que la consommation de la drogue et la survenance de la violence, perdurent et s’aggravent dans les écoles burkinabè, d’où la validation d’une stratégie nationale sur cinq ans pour enrayer ces phénomènes.
«Il faut dire que nous constatons au fur et à mesure que malgré les multiples efforts que nous déployons dans le milieu scolaire pour prévenir la consommation de la drogue,  la survenance de la toxicomanie, la violence et l’incivisme, le phénomène perdure et s’aggrave», a affirmé le ministre de l’Education nationale Stanislas Ouaro.
M. Ouaro s’exprimait lundi, en marge d’un atelier de réflexion sur la question.
«Nous avons décidé en discutant avec les différents partenaires pour élaborer une stratégie sur 5 ans pour lutter contre la toxicomanie, la drogue et la violence en milieu scolaire et  tout ceci pour aussi favoriser le civisme et la citoyenneté dans nos différents milieu scolaire» a déclaré le ministre Ouaro.
M. Ouaro a affirmé que les principaux axes d’interventions de lutte contre ces maux, sont entre autres, la sensibilisation, le travail de réinsertion des élèves mais aussi et surtout la répression pour prévenir et pourchassés les vendeurs des stupéfiants.
Il a également signalé  l’introduction de modules sur la citoyenneté et les méfaits de la drogue dans le circula du système éducatif.
«Chaque fois que nous sommes informés de l’existence d’un kiosque ou de l’existence d’un vendeur, nous saisissons les structures compétentes qui sont la police, la collectivité territoriale pour l’intervention » a-t-il laissé entendre.
Le ministre a invité tous les acteurs de la  communauté éducative à être attentif aux élèves, les respecter, les écouter et à leur venir en aide.
Stanislas Ouaro a par ailleurs exhorté tous les Burkinabé à prendre la pleine mesure et responsabilité face à ces fléaux qui compromettent dangereusement l’avenir des générations actuelles et futures.

Dans la même catégorie