AGP Guinée-Budget 2020 : Près de 21.000 milliards de recettes prévues contre plus de 26.000 milliards de dépenses projetées. AGP Guinée-Elections : Atelier d’appropriation des opérations de révision des listes électorales AGP Sur invitation de la chancelière Allemande,le Président de la République,Pr Alpha Condé quitte Conakry ce lundi pour Berlin MAP Forum de Dakar sur la paix et la sécurité: le Maroc est fermement engagé en faveur du développement et de la stabilité de l’Afrique (ambassadeur) ANP Journée internationale des droits de l’enfant : Le Premier Ministre Brigi face aux questions des « enfants-journalistes » AGP Eliminatoires Can-2021/Groupe D : Le Gabon 2ème derrière la Gambie AGP Gabon/Arrestations des membres de l’AJEV : Des soupçons de corruption et de blanchiment d’argent APS LE GÉOGRAPHE LAT SOUCABÉ MBOW PROPOSE UNE GRAMMAIRE POUR COMPRENDRE LES CRISES ET CONFLITS APS LE GÉOGRAPHE LAT SOUCABÉ MBOW PROPOSE UNE GRAMMAIRE POUR COMPRENDRE LES CRISES ET CONFLITS APS LE TER, UN PROJET ’’EMBLÉMATIQUE’’ ET ’’EXEMPLAIRE’’ (EDOUARD PHILIPPE)

GABON/CEMAC: Ouverture à Oyem de la 2è Réunion sur le développement de la zone des trois frontières


  15 Avril      0        Sustainable Development (1908),

   

Libreville, 15 Avril (AGP) – La 2è Réunion de concertation relative à la validation des termes de référence du document du Programme de développement intégré de la zone des trois frontières (PDIZTF) Cameroun- Guinée Equatoriale et Gabon, s’est ouverte ce lundi 15 avril à Oyem, en présence notamment du gouverneur de la province du Woleu-Ntem (nord), Joël Ogouma, et de son homologue de Wele-Nzas (sud de Guinée Equatoriale), Baltazar Meba Essono Obono.

Ces assises visent notamment, pour les participants, à définir et à adopter ensemble, la feuille de route de l’assistance technique pour la formulation de l’ambitieux programme de développement intégré de la zone des trois frontières entre le Cameroun, la Guinée Equatoriale et le Gabon.

Occasion pour le représentant de la Commission de la Communauté économique des Etats de l’Afrique centrale (CEMAC), le Conseiller technique Richard Zogo Ekassi, de rappeler qu’après la rencontre du 28 février au 3 mars 2018 à Ambam (Cameroun), la Commission de la CEMAC se réjouit de participer une fois de plus, à ces grandes retrouvailles entre frères de la zone communautaire, résolument engagés à écrire ensemble, une page de leur histoire commune : celle de la transformation de leur espace frontalier commun en véritable pôle de développement pour la sous-région Afrique centrale, pouvant simultanément servir de levier pour la diversification et la compétitivité de leurs économies respectives, d’instrument d’amélioration de la qualité de vie des populations riveraines à travers la formation et l’emploi des jeunes, la valorisation du marché des produits locaux, la mise en place des infrastructures socioéconomiques de base, l’attraction des investissements directs étrangers.

Cet espace frontalier pourra également servir d’accélérateur de croissance en liaison étroite avec les axes stratégiques du Programme économique régional de la CEMAC.

Aussi, M. Zogo Ekassi a-t-il salué la présence à cette réunion, des partenaires de la Fondation pour l’enseignement, la recherche pour le développement en Afrique centrale (FERDAC), pour accompagner techniquement les trois pays intéressés dans cette phase préliminaire de définition des termes de référence pour l’identification et la formulation de leur Programme.

Pour sa part, le gouverneur de la province du Woleu-Ntem, Joël Ogouma, a exprimé, dans son discours d’ouverture des travaux, la satisfaction du gouvernement gabonais pour l’organisation de la présente réunion de concertation à Oyem, tout en rappelant la vision développée par le chef de l’Etat gabonais, Ali Bongo Ondimba, lors de la tenue le 18 mai 2010 à Yaoundé (Cameroun), de la Conférence internationale Africa 21, vision fondée sur la nécessité de bâtir une «zone de prospérité, motrice du développement de l’Afrique centrale».

Soulignant que cette concertation d’Oyem s’inscrit en droite ligne de la vision partagée des trois chefs d’Etat, Paul Biya du Cameroun, Teodoro Obiang Nguema de Guinée Equatoriale et Ali Bongo Ondimba du Gabon, M. Ogouma a indiqué que cette concertation de 48h s’articule autour de trois points principaux, à savoir : l’évaluation de l’état de mise en œuvre dans chaque Etat partie, de la feuille de route approuvée au terme de la réunion du Cameroun ; la finalisation et l’adoption des termes de référence des études de base (établissement de la situation de référence et élaboration du Document du Programme) ; ainsi que la signature d’un mémorandum (par les trois Etats) mandatant la CEMAC pour rechercher les appuis techniques et financiers, en vue de la formulation du PDIZTF.

«Je ne doute pas un seul instant que vous atteindrez ces objectifs au terme de ces deux jours de travaux, convaincu que, tous ici présents, riches d’idées, d’expériences et de générosité, vous saurez apporter chacun sa contribution effective, pour un résultat et des résolutions efficaces», a-t-il conclu.

Il convient d’indiquer que le document issu des présents travaux prévus pour s’achever ce mardi 16 avril, servira d’instrument de plaidoyer à la Commission de la CEMAC, pour la mobilisation des ressources, partenaires techniques et financiers nécessaires à l’identification et à la formulation de cet ambitieux Programme.

Dans la même catégorie