MAP M. Ramid appelle « Amnesty » à s’abstenir des rapports hâtifs ignorant les acquis du Maroc MAP En l’absence de preuves, le Maroc s’interroge sur le contexte du dernier rapport d’Amnesty International (M. Bourita) AIP Côte d’Ivoire-AIP/ Vers la création d’une chaire cacao pour relever les défis dans la filière AIP Côte d’Ivoire-AIP/Covid-19 : 279 nouveaux cas de guérison enregistrés en 24 heures MAP Les présidents des régions Laâyoune-Sakia El Hamra et Dakhla-Oued Eddahab dénoncent la propagande de l’Algérie et du « Polisario » sur les droits de l’Homme au Sahara MAP Le Royaume insiste pour qu’Amnesty International présente une réponse officielle concernant son rapport du 22 juin (gouvernement) MAP Niger : libération de dix humanitaires nigériens enlevés par des terroristes MAP Gabon : 100 millions USD de la BAD pour faire face aux effets de coronavirus MAP L’initiative marocaine d’autonomie, une base « réaliste » pour le règlement du conflit du Sahara (parlementaires nicaraguayens) AIP Côte d’Ivoire-AIP/ Le premier ministre Gon Coulibaly de retour à Abidjan après un séjour médical en France

Le Président du PDU sensibilise des couches sociales pour une nouvelle constitution en Guinée


  22 Avril      15        Politics (8474), Society (17385),

   

Conakry, 22 avril 2019 (AGP) – Le président du Parti du Développement et l’Unité (PDU), Dr Mbema Traoré, coordinateur adjoint de la Coalition des Partis Alliés à la Mouvance Présidentielle (COPAM), a organisé samedi, 20 avril 2019, une séance de sensibilisation pour une nouvelle constitution en République de Guinée.
Cette séance de sensibilisation a eu lieu à son domicile à Sangoyah dans la commune de Matoto à Conakry. Une rencontre qui a connu la présence des membres de la fédération du parti en zone Forestière, des responsables, des femmes leaders et plusieurs jeunes du quartier Sangoyah PA.
Pour le président du PDU, la constitution en vigueur n’est pas conforme aux réalités guinéennes. Mais, dit-il, ce n’est pas tout le monde qui comprend cela. Et en plus de sa non-conformité avec « nos » réalités, il y a beaucoup d’autres problèmes qui doivent être résolus à travers cette constitution.
Le coordinateur adjoint de la COPAM indique à cet effet que pour faire comprendre ces aspects incomplets de la constitution aux uns et aux autres, ce n’est pas par la violence mais plutôt par le dialogue et surtout la sensibilisation des différentes couches sociales du pays pour qu’ensemble, tout le monde comprenne l’opportunité de la révision constitutionnelle et ce que cela représente comme atout pour le développement en Guinée.
C’est pourquoi son parti a choisi la voie de la sensibilisation qui, après cette première rencontre, passera à la vitesse supérieure pour aller toucher les populations dans le pays profond afin qu’elles adhèrent à l’idée du referendum devant aboutir à l’adoption d’une nouvelle constitution.
Dr Mbemba Traoré rappelle à cette occasion que les diversités ethniques, culturelles et linguistiques du pays, doivent être mises à profit pour unir non pour diviser les fils et filles de la Guinée. « Il est important que chacun joue sa partition pour l’édification de la nation et surtout faire en sorte que les acquis déjà obtenus pour l’émergence du pays soient préservés et améliorés pour le bonheur de tout le monde » ; a-t-il suggéré.
Président à la rencontre, le coordinateur de la COPAM, Eldja Bouna Kéita, a abordé dans le même sens en mettant l’accent sur les comportements à adopter dans la mission de passer les messages d’entente, de compréhension mutuelle et de concorde sociale entre guinéens.
« On est libre de penser, de s’exprimer et de faire tout ce qu’on veut de bon. Mais en le faisant, il faut le faire sans nuire à personne et surtout dans l’esprit de la préservation de la paix et de la quiétude sociale » ; a-t-il conseillé.
Cette séance de sensibilisation a pris fin par la lecture du saint Coran à l’issue de laquelle, des prières et bénédictions ont été dites pour le bonheur de tous les guinéens.
AGP/21/04/019

Dans la même catégorie