MAP Sommet Climate Chance à Accra, avec la participation du Maroc AIP L’UE et Magic System sensibilisent à Bouaflé sur l’égalité entre l’homme et la femme AIP Douaniers et contrôleurs du commerce en formation pour un contrôle optimal des produits illicites AIP Des agents de l’Education nationale se forment à la gestion optimale des écoles GNA « Hearts of Oak has the right to accept or reject an offer »- Joseph Esso GNA Ghanaians must help achieve road safety agenda 2020 GNA Geoscientists call for regulation of borehole drilling GNA Commonwealth finance ministers to discuss prevention of future debt crisis GNA Market Africa to the world GNA Wa Airport opens for commercial flight operations

Côte d’Ivoire: L’opposition parlementaire contre le président de l’Assemblée nationale


  25 Avril      3        Politics (6256),

   

Abidjan, 25 avr (AIIP) – Les groupes parlementaires PDCI, Vox Populi et Parlementaire ont, dans une déclaration commune, exprimé leur désaccord contre les agissements du président de l’Assemblée nationale, Amadou Soumahoro qui jugent « en violation de la Constitution et du Règlement intérieur pour la formation du bureau de l’Assemblée nationale ».
« Depuis son élection à la présidence de l’Assemblée, nous constatons une violation de la Constitution et du Règlement de notre institution », a dénoncé la députée de Cocody, Yasmina Ouégnin, au cours d’une conférence de presse animée mercredi au quartier général de son groupe parlementaire, Vox Populi, à Abidjan Cocody.
En présence des députés Maurice Kakou Guikahué (PDCI), Célestine Olibé Tazéré (Rassemblement) et Martin M’Bolo (Vox populi), Yasmina Ouégnin, a égrené les « multiples violations » des lois par les parlementaires « sensés produire et défendre les lois de la République ».
« Les groupes parlementaires PDCI, Rassemblement et Vox populi condamnent et dénoncent les agissements du président de l’Assemblée nationale, Amadou Soumahoro, dont le groupe se serait arrogé 85% du poids de la représentation des partis politiques et non de 61% de ses 153 députés sur 225, une maldonne de 24% qui ne leur appartient pas », a relevé Yasmina Ouégnin.
Les trois groupes parlementaires ont revendiqué l’application d’un ratio technique de représentation des partis politiques, à savoir six vice-présidents, deux questeurs et sept secrétaires pour le RHDP, 10 vice-présidences, deux questeurs et 10 secrétaires pour les autres groupes parlementaires, au regard du Règlement intérieur de l’Assemblée nationale entériné par la Constitution.
« Ce n’est pas un don au sein du cabinet du président qu’on demande, mais c’est un droit et ce sont des usages auxquels nous faisons référence », a expliqué le député Maurice Kacou Guikahué.
Sur 252 députés, après deux décès et la démission du président du Sénat, le RHDP compte 153 députés, soit 61%, contre 68 pour le PDCI (27%), 16 pour le groupe démocratique (6%), 10 députés pour Vox Populi (4%) et cinq non-inscrits (2%).
D’ailleurs, à les écouter, ces trois groupes parlementaires qui totalisent 94 députés n’ont que quatre postes sur l’ensemble.
L’opposition parlementaire « interpelle la communautaire nationale et internationale, particulièrement les organisations interparlementaires et des droits de l’homme sur les dérives autocratiques observées malheureusement ces derniers temps dans le fonctionnement de l’Assemblée nationale et qui ternissent gravement l’image de cette prestigieuse institution », a conclu la porte-parole.

Dans la même catégorie