GNA Voter registration smoothly underway in 2nd cycle schools in UE GNA Manso-Nkwanta Traditional Council to resist mining at Oda Forest GNA Over 400 applicants challenged in first phase of registration in C/R GNA Stigmatisation is militating against COVID-19 prevention – NCCE Bono Deputy Director GNA Driver grabbed for allegedly defrauding Auditor GNA Be responsible in your actions-Right Rev. Brew Riverson tells Ghanaians GNA Communication Information Centres taking education to the poor GNA Bono MTTD embarks on operation arrest unregistered motorbike owners GNA SSNIT asked to pay the right past credits to retirees GNA Parliament to debate proposal for enactment of Private Members’ Bill

OUVERTURE À DAKAR D’UNE RENCONTRE INTERNATIONALE SUR LES MALADIES ZOONOTIQUES


  7 Mai      5        LeaderShip Feminin (5268), Society (17485),

   

Dakar, 7 mai (APS) – Des experts provenant d’une dizaine de pays d’Afrique de l’Ouest et du Centre participent à Dakar à un atelier d’élaboration de politiques de gestion des risques et de stratégies de de communication permettant de répondre efficacement aux maladies zoonotiques, a constaté l’APS.

Les participants viennent notamment du Burkina Faso, du Cameroun, de la Côte d’Ivoire, du Ghana, de la République de Guinée, du Mali, du Libéria, de la République démocratique du Congo, de la Sierra Léone et du Sénégal.

La rencontre prévue jusqu’à vendredi, est à l’initiative de l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) et l’Organisation mondiale de la santé animale (OIE).

‘’Les maladies zoonotiques se transmettent entre les animaux et les êtres humains. Plus de trois quart des maladies infectieuses émergentes sont d’origine animale’’ a indiqué Ousseynou Diop, assistant du représentant de la FAO.

S’exprimant lors de l’ouverture de la rencontre, il a soutenu que les maladies zoonotiques ‘’constituent souvent un risque pour la santé publique, interpellent les secteurs de la santé humaine, de la santé animale et de l’environnement.

‘’Cependant, a-t-il ajouté, conformément aux législations en vigueur, ces différents secteurs ont conduit de manière individuelle leur propres analyses de risque afin de gérer les risques qui leurs sont propres’’.

M. Diop a assuré que la tenue de cet atelier traduit ‘’la ferme volonté des autorités (des pays concernés) à renforcer la collaboration multisectorielle par la mise en synergie de leurs ressources humaines et matérielles pour faire face aux menaces que représentent les zoonoses et les autres maladies émergentes’’.

Dans la même catégorie