ANP Fin à Niamey de la 1ère session ordinaire du Conseil Economique, Social et Culturel (CESOC) ANP Région de Zinder : Un accident de circulation entre deux véhicules de transport fait 18 morts APS APPEL À LA PROMOTION DE RÉGIMES ALIMENTAIRES SAINS POUR ENDIGUER LA FAIM APS L’AFRIQUE POURRAIT ABRITER PLUS DE LA MOITIÉ DES PERSONNES SOUFFRANT DE LA FAIM CHRONIQUE EN 2030 (FAO) APS COVID-19 : PLUS DE 130 MILLIONS DE PERSONNES POURRAIENT BASCULER DANS LA PAUVRETÉ EN 2020 (ÉTUDE) APS PRÈS DE 690 MILLIONS DE PERSONNES ONT SOUFFERT DE LA FAIM EN 2019 (FAO) APS ’’BOURSES D’ACCOMPAGNEMENT’’ : LES PRÉCISIONS DE LA DIRECTION GÉNÉRALE DE L’ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR APS PLUS DE 510 MILLIONS DE FRANCS RÉPARTIS AUX ARTISTES EN 2019 (SODAV) APS UN POINT FOCAL SE FÉLICITE DES RÉSULTATS DU PROGRAMME ’’BADIÈNU GOX’ APS MICROFINANCE : PRÈS DE 106 MILLIONS DE FRANCS REMIS À DES GROUPEMENTS DE FEMMES DU NORD DU PAYS

GABON/Après l’incident du CHUL: La direction de l’hôpital annonce le renforcement de la sécurité


  13 Mai      8        Leadership Africain (1351), Society (17683),

   

Libreville, 13 Mai (AGP) – 48 heures après l’incident du samedi 11 mai dernier au Centre hospitalier et universitaire de Libreville (CHUL), avec l’assassinat de Max Martial Mba Ekoh, 42 ans, par injection létale par sa présumée Tchiza (maîtresse) déguisée en infirmière, le docteur Marie-Thérèse Vane, responsable des lieux a rassuré les patients admis dans cette structure hospitalière, par le biais d’une conférence de presse du renforcement de la sécurité au sein du CHUL

Dans sa déclaration, la directrice générale du Centre hospitalier universitaire de Libreville est revenue sur le drame qui a plongé le corps médical, les malades et les usagers dans la psychose. «Une femme s’est introduite dans l’enceinte de l’hôpital, trompant la vigilance du personnel de sécurité et paramédical, en se faisant passer pour une malade, puis pour un agent de santé afin de commettre un acte répréhensible dans le Service de Neurologie. En effet, cette personne, inconnue de nos services, aurait injecté dans le soluté de la perfusion une ampoule d’Acupan, qui est un antidouleur, à un patient hospitalisé dans notre établissement pour un AVC hémorragique et aurait tenté de s’enfuir», a-t-elle relaté.

Le Dr. Marie-Thérèse Vane a précisé que la dame, quelques minutes plus tard, a été rattrapée après son forfait par le personnel paramédical et de sécurité de l’hôpital, avant d’être remise entre les mains de la police judiciaire qui a ouvert une enquête pour connaître les raisons qui ont motivé son acte.

Une enquête interne a été immédiatement menée afin d’établir la chronologie des faits et identifier les acteurs. Le Procureur de la République, a-t-elle fait savoir, s’est saisi du dossier et travaille en étroite collaboration avec les services de la Police judiciaire afin de donner toutes informations susceptibles de faire la lumière sur cet incident et d’en dégager les responsabilités.

Consternée, le Docteur Vane a exprimé, au nom de la Direction Générale du CHUL, l’émotion et la douleur partagées à l’endroit de la famille du défunt et lui présente ses sincères condoléances dans cette difficile épreuve.

Toutefois, elle a martelé que le Centre Hospitalier Universitaire de Libreville fait de la sécurité un de ses chevaux de batailles, tout en sollicitant la compréhension des usagers pour le respect des dispositions qui seront prises pour la sécurité des patients.

Dans la même catégorie