GNA BOST shuts head office over COVID-19 MAP Sa Majesté le Roi Mohammed VI préside un Conseil des ministres APS OUMAR MBALLO ANNONCE SON PROCHAIN ALBUM TRAVAILLÉ ’’SÉRIEUSEMENT’’ DURANT LE CONFINEMENT APS L’INITIATIVE PENSERAGIR : UNE PLATEFORME DE ‘’CIRCULATION DES IDÉES SUR LES QUESTIONS MAJEURES’’ APS COVID-19 : LES SFD PLOMBÉS AU COURS DES 4 PREMIERS MOIS DE LA CRISE (RESPONSABLES) APS NGALLA SYLLA POUR LA FIN DES FRONTIÈRES ENTRE LE FOOT FORMEL ET LE BEACH SOCCER AIP Une plateforme de la société civile plaide pour vraie politique d’anticipation et de prévention des inondations AIP Des populations de Zuénoula plaident pour l’accès à l’eau potable AIP Début des travaux de construction du collège de proximité de Arikokaha AIP Inter/ Covid-19 : point de la situation en Afrique

Gabon : L’opération «libérez les trottoirs» fait son retour à Libreville !


  23 Mai      0        Society (17485),

   

Libreville, 23 Mai (AGP) – Le maire de la commune de Libreville, Léandre Nzué a fait une descente sur le terrain ce jeudi 23 mai dans plusieurs artères de la capitale gabonaise où il a fait déguerpir, par les services de l’hôtel de ville, les commerces et autres étales qui empiètent sur le domaine public, a constaté l’AGP.

Selon l’édile de la ville de Libreville, Léandre Nzué, la descente matinale sur le terrain des services de l’Hôtel de ville s’inscrit dans le cadre d’un processus engagé par la commune Nord de la capitale, pour rendre la ville plus belle et attrayante, quoique les opérateurs informels tardent à le comprendre.

Dès 04h du matin, les marchés anarchiques des ‘’Charbonnages’’, dans le 1er arrondissement, de ‘’Nzeng Ayong’’, dans le 6ème arrondissement, Awendjé et ‘’Damas’’, dans le 4ème arrondissement de la capitale gabonaise, ont reçu la visite inattendue des agents municipaux de la ville de Libreville qui ont fait le ménage.

«L’opération dérange, mais nous les avons avertis. Ces commerçants ne veulent pas se plier à l’ordre public et nous ne saurons nous astreindre aux seuls avertissements. Il faut agir. Les marchés ont pourtant été construits dans les arrondissements concernés par cette opération de déguerpissement. Les commerçants savent qu’ils ne doivent pas obstruer les trottoirs et nous ne saurons le tolérer», a martelé Léandre Nzué.

Pour les riverains, les avis sont mitigés. Pour certains, cette campagne contre les marchés anarchiques est la bienvenue. M. Ngoua retraité estime que «si les populations ont été averties, c’est un mal nécessaire qui contribue à l’embellissement de la capitale, qui, depuis quelques temps est saturée par des carrefours aux allures de ‘’marchés fous’’ ». Tandis que Madame Bibang dénonce une cavale contre l’autonomisation et la lutte contre le chômage.

 

Dans la même catégorie