ANG Director Nacional de Campanha de José Mário Vaz confia na vitória na primeira volta ANG José Mário Vaz volta a questionar do paradeiro do dinheiro de Estado ANG Úmaro Sissoco Embaló promete estabilidade política no país caso for eleito Presidente da República ANG Presidente da República cessante recebe chefes das forças armadas da CEDEAO ACAP Campagne de sensibilisation sur la mesure de prévention des maladies transmissibles par l’eau ACAP Campagne de sensibilisation sur la mesure de prévention des maladies transmissibles par l’eau ACAP Clôture à Bangui des travaux de la Table ronde du HCC et le secteur des médias ACAP Clôture à Bangui des travaux de la Table ronde du HCC et le secteur des médias ANP Une délégation de l’UA au cabinet du Président de l’Assemblée nationale ANP Fin de la session ordinaire du conseil de la délégation spéciale de la ville de Niamey au titre de l’année 2019

Le Maroc a toujours été un pays précurseur en matière de dialogue inter-religieux (Ambassadeur)


  27 Mai      3        Politics (5589),

   

Nairobi, 27/05/2019 (MAP)- Le Maroc, qui a connu au cours de son histoire un modèle civilisationnel singulier de coexistence, de tolérance et d’interaction entre les musulmans et les adeptes d’autres religions, a toujours été un pays précurseur en matière de dialogue inter-religieux, a souligné, lundi à Nairobi, l’ambassadeur du Maroc au Kenya et représentant permanent du Royaume auprès de l’UNEP et ONU-Habitat, Mokhtar Ghambou.

Intervenant lors d’un Iftar-débat sur le dialogue inter-religieux, organisé en marge des travaux de la 1ère assemblée du Programme des Nations Unies pour les Établissements Humains (ONU-Habitat), M. Ghambou a soutenu que cette caractéristique du Maroc a été accentuée ces dernières années par le rôle important de Sa Majesté le Roi Mohammed VI en matière de promotion des valeurs de paix, de cohabitation et du dialogue entre les religions.

Il a rappelé, dans ce cadre, le message adressé par SM le Roi Mohammed VI , aux participants au congrès sur «Les droits des minorités religieuses en terre d’Islam: Le cadre juridique et l’appel à l’action», organisé à Marrakech le 25 janvier 2016 , dans lequel le Souverain a notamment souligné : «En Notre qualité d’Amir Al-Mouminine et de protecteur de la religion et de la communauté des adeptes, Nous nous chargeons de préserver les droits des musulmans et des non-musulmans sans distinction entre eux».

Il a mis en avant, dans ce cadre, les efforts consentis par SM le Roi Mohammed VI en vue de consacrer la culture de cohabitation et de dialogue qui ont permis au Maroc d’être le meilleur exemple à suivre pour plusieurs pays arabes et africains, où l’Islam a préservé ses principes tout en étant ouvert à d’autres religions et civilisations et où les non-musulmans (juifs ou chrétiens) ne sont pas considérés comme une minorité et qui accomplissent leurs cultes religieux et exercent leurs confessions en toute liberté.

Organisé à l’initiative d’ONU-Habitat, en partenariat avec les ambassades du Maroc et du Canada à Nairobi, cet évènement a constitué une plate-forme inclusive qui a permis aux participants à l’Assemblée d’ONU-Habitat de partager leurs expériences et de faire connaître leur point de vue sur la question interreligieuse et le dialogue interconfessionnel.

La Directrice exécutive du Programme des Nations Unies pour les établissements humains et secrétaire général adjoint de l’ONU, Maimunah Mohd Sharif, qui a participé à cet évènement a souligné le rôle prépondérant joué par le Maroc dans le dialogue inter-religieux.

Elle a, par ailleurs, mis en avant la force de l’islam qui incite au respect de l’autre dans sa différence, appelant à travailler sur un vivre-ensemble fraternel, où chacun puisse avoir sa place, exception faite de sa confession ou religion.

Cet évènement s’est déroulée en présence du ministre de l’Aménagement du Territoire National, de l’Urbanisme, de l’Habitat et de la Politique de la Ville, M. Abdelahad Fassi Fehri, de la secrétaire d’Etat chargée de l’Habitat, Mme Fatna EL-K’hiel qui conduisent la délégation marocaine aux travaux de l’Assemblée du Programme des Nations Unies pour les Établissements Humains (ONU-Habitat), qui a ouvert ses travaux lundi dans la capitale kényane.

Plusieurs ambassadeurs de pays musulmans accrédités au Kenya et des représentants d’institutions et de la société civile ont également pris part à ce débat.

Placée sous le thème: «Innovation pour une meilleure qualité de vie dans les villes et les communautés – Mise en œuvre accélérée du nouveau programme urbain pour la réalisation des objectifs de développement durable», l’Assemblée d’ONU-Habitat devra déterminer les priorités stratégiques pour accélérer la mise en œuvre du «Nouvel Agenda Urbain» afin de réaliser les objectifs de développement durable pour les six prochaines années, par le biais du plan stratégique d’ONU-Habitat (2020-2025).

Dans la même catégorie