ACP La RDC renouvelle les engagements de la Charte des Nations Unies ACP Sept nouveaux cas confirmés d’Ebola dont un agent de santé notifiés vendredi au Nord-Kivu et en Ituri ACP Des éclaircissements sur la nécessité de l’introduction du 2ème vaccin contre le virus Ebola en RDC ANGOP Report du jugement de  »Zeno » dos Santos ANGOP La Commission mixte Angola/Rwanda se réunira fin 2019 ANGOP Chef de l’Etat angolais en route pour New York Map Communiqué du Cabinet royal GNA MTN begins construction of 600-bed girls’ dormitory for TAMASCO GNA Parts of Tumu–Bolga trunk road washed away by flood GNA Parts of Tumu–Bolga trunk road washed away by flood

Gabon/Contrat d’apprentissage jeunesse (CAJ): Les entreprises ‘’Ernst&Young’’ et ‘’FFA Juridique et fiscal’’ s’alignent


  5 Juin      0        Businesses (178), Economy (5866),

   

Libreville, 05 Juin (AGP) – Dans le cadre de la poursuite de la mise en œuvre du Contrat d’apprentissage jeunesse (CAJ) imposé à toutes les entreprises ayant plus de 50 salariés, le directeur général de la société ‘’Enst&Young’, Erik Watremez, et le directeur général de ‘’FFA Juridique et fiscal’’, Nicolas Chevrinais, ont signé des conventions cadre de partenariat, ce mercredi 5 juin à Libreville, avec le Secrétaire exécutif du Fonds d’aide à l’insertion et à la réinsertion professionnelle (FIR), Hans Landry Ivala, en présence du ministre en charge de la Formation professionnelle, de l’insertion et de la réinsertion, Nanette Longa Makinda.
Les conventions cadre de partenariat signées ce mercredi 5 juin entre la société Enst &Young et FFA Juridique et fiscal avec Hans Landry Ivala, Secrétaire exécutif du Fonds d’aide à l’insertion et à la réinsertion professionnelle (FIR) permettront à 15 jeunes de bénéficier d’une première expérience professionnelle dans ces entreprises, soit 10 jeunes stagiaires à la Société Ernst &Young et 5 autres à la FFA Juridique et fiscal.

Tout au long du stage d’insertion professionnelle, les 15 jeunes bénéficieront d’un suivi et d’un accompagnement qui leur permettra d’acquérir des compétences et de développer des aptitudes devant favoriser une meilleure accoutumance aux contraintes du marché du travail.

Pour ces entreprises, l’idéal serait d’avoir au moins 15 stagiaires chaque année.

«Ces entreprises qui, en acceptant de jouer le jeu, participent à aider le Gouvernement de la République, à renforcer et à dynamiser les dispositifs et mécanismes favorisant l’accès des jeunes au marché du travail. L’objectif visé étant d’intensifier et d’accroître les possibilités pour ces jeunes d’acquérir des connaissances pratiques et indispensables qui leur permettront, à termes, de postuler à un emploi, de l’occuper et de s’en montrer digne», a déclaré le ministre en charge de la Formation professionnelle, de l’Insertion et de la Réinsertion, Nanette Longa Makinda, avant d’inviter les autres entreprises à emboîter le pas.

Le Contrat d’apprentissage jeunesse a été instauré en 2014. Il a la particularité d’assurer un suivi véritable des stagiaires durant la période de stage en vue d’une transmission des rudiments professionnels.

Il est à préciser que les frais liés à l’immatriculation à la Caisse nationale de sécurité sociale (CNSS), à la Caisse nationale d’assurance-maladie et de garantie sociale (CNAMGS) et au suivi administratif des stagiaires sont supportés intégralement par l’entreprise alors que les différentes formalités sont, quant à elles ; effectuées par le FIR.

Dans la même catégorie