ANP Le chef de l’État reçoit la Représentante du secrétaire général de L’ONU pour la Guinée Bissau APS MAGAL DE TOUBA : 703 INDIVIDUS ARRÊTÉS POUR DIVERSES INFRACTIONS (POLICE) APS A TOUBA, L’ACMU VULGARISE SES OFFRES APS ALIOUNE SARR ÉVOQUE DES PISTES DE RELANCE DU PÔLE SINE SALOUM ACAP Quatorze éléments armés appréhendés à Birao par la MINUSCA remis à la justice NAN World Food Day: Expert advocates increased funding of agric to create jobs NAN Buhari inaugurates 2020 Armed Forces Emblem with N10m donation ANP Le Niger se dote d’une loi réprimant les infractions relatives au commerce international des espèces de faune et de flore sauvages menacées d’extinction AIP De nombreux accidents dans les rues d’Issia liés à l’âge des conducteurs (Comité) Issia_Comité départemental de sécurité AIP La secrétaire d’État auprès du ministre de la Femme, de la Famille et de l’Enfant aux côtés des sinistrés de Grand-Bassam

Gabon/Affaire Panthères U-20 : La Fégafoot va porter plainte aux auteurs de la cabale médiatique


  12 Juin      2        Sport (2563),

   

Libreville, 11 Juin (AGP) – Le président de la Fédération gabonaise de football (Fégafoot), Pierre Alain Mounguengui a laissé entendre ce mardi 11 juin qu’une plainte sera déposée au nom de l’institution qu’il dirige à l’encontre des «individus» ayant fomenté le coup au sujet des supposés actes de viol, attouchements et autres formes de maltraitance dont auraient subies certaines joueuses de la sélection nationale du Gabon U-20 à Marseille en France.

1h30.  C’est la durée d’une rencontre de football. Ce fut également le temps qu’aura duré la conférence de presse donnée par Pierre Alain Mounguengui, ce mardi au siège de la Fégafoot, à Owendo. Une sortie devant les médias  parfaitement préparée par la cellule communication de l’instance qui avait pour objectif, d’indiquer aux pourfendeurs de l’institution que celle-ci était également fin prête à jouer sa partition dans une opposition, du moins une confrontation qui devra finalement se jouer dans les tribunaux.

En effet, estimant sa structure salie suite à ce malencontreux épisode, mais  blanchie au terme des interrogatoires menés au B2 au terme des auditions, Pierre Alain Mounguengui qui s’est dit victime d’un coup fomenté à l’initiative de «certains individus dont le seul but est de l’écarter de la présidence de la Fégafoot», a indiqué «qu’une plainte sera déposée  contre le journaliste auteur de l’article à l’origine du coup fomenté, actuellement en France et une ancienne présidente de la commission du football féminin», d’ailleurs très connue des milieux sportifs.

INGÉRENCE : Pierre Alain Mounguengui s’est aussi dit surpris de la tournure des évènements qui s’en sont suivis, avec notamment des interrogatoires qui se sont curieusement retournés sur la gestion de la subvention que la Fifa octroie à la Fégafoot. Et, par respect pour les institutions du pays, et dans un souci de transparence, ce dernier a précisé avoir remis aux enquêteurs tous les dossiers afférents non sans avoir au préalable saisi la Fifa pour lui signifier ce cas d’ingérence. Il a par la suite indiqué que les 500.000 dollars au titre de la subvention annuelle que lui reverse la Fifa, désormais trimestriellement en deux tranches les mois de janvier et juillet, servaient notamment à faire fonctionner la ‘’maison’’, payer ses salariés, les permanents des ligues provinciales en plus des championnats nationaux des U-15, U-17 et dames organisés au mois de mars. Cette manne aux dires de PAM sert également à réaliser certains projets de la Fégafoot.

Il faut dire que l’ancien arbitre international en avait plein dans son sac. On l’a d’ailleurs trouvé assez offensif durant cette rencontre,  n’hésitant pas parfois à envoyer quelques pics et autres tacles à l’endroit de certains journalistes, dont il a émis un certain nombre de griefs tout en dénonçant la nouvelle forme journalistique, laquelle semble s’adonner certains confrères à travers des articles recommandés. «N’hésitez pas à poser les questions, même celles qui vous ont été soufflées», a-t-il lâché.

Le patron de la Fégafoot a aussi abordé le sujet concernant  l’adjoint du sélectionneur national du Gabon, Patrice Neveu. Bien que regrettant le manque de technicien sur le plan local, Pierre Alain Mounguengui a avoué que ce poste devra revenir à un gabonais. Anicet Yala, selon nos sources, est d’ailleurs très pressenti pour jouer ce rôle.

Gabon/Affaire Panthères U-20 : La Fégafoot va porter plainte aux auteurs de la cabale médiatique


  12 Juin      3        Sport (2563),

   

Libreville, 11 Juin (AGP) – Le président de la Fédération gabonaise de football (Fégafoot), Pierre Alain Mounguengui a laissé entendre ce mardi 11 juin qu’une plainte sera déposée au nom de l’institution qu’il dirige à l’encontre des «individus» ayant fomenté le coup au sujet des supposés actes de viol, attouchements et autres formes de maltraitance dont auraient subies certaines joueuses de la sélection nationale du Gabon U-20 à Marseille en France.

1h30.  C’est la durée d’une rencontre de football. Ce fut également le temps qu’aura duré la conférence de presse donnée par Pierre Alain Mounguengui, ce mardi au siège de la Fégafoot, à Owendo. Une sortie devant les médias  parfaitement préparée par la cellule communication de l’instance qui avait pour objectif, d’indiquer aux pourfendeurs de l’institution que celle-ci était également fin prête à jouer sa partition dans une opposition, du moins une confrontation qui devra finalement se jouer dans les tribunaux.

En effet, estimant sa structure salie suite à ce malencontreux épisode, mais  blanchie au terme des interrogatoires menés au B2 au terme des auditions, Pierre Alain Mounguengui qui s’est dit victime d’un coup fomenté à l’initiative de «certains individus dont le seul but est de l’écarter de la présidence de la Fégafoot», a indiqué «qu’une plainte sera déposée  contre le journaliste auteur de l’article à l’origine du coup fomenté, actuellement en France et une ancienne présidente de la commission du football féminin», d’ailleurs très connue des milieux sportifs.

INGÉRENCE : Pierre Alain Mounguengui s’est aussi dit surpris de la tournure des évènements qui s’en sont suivis, avec notamment des interrogatoires qui se sont curieusement retournés sur la gestion de la subvention que la Fifa octroie à la Fégafoot. Et, par respect pour les institutions du pays, et dans un souci de transparence, ce dernier a précisé avoir remis aux enquêteurs tous les dossiers afférents non sans avoir au préalable saisi la Fifa pour lui signifier ce cas d’ingérence. Il a par la suite indiqué que les 500.000 dollars au titre de la subvention annuelle que lui reverse la Fifa, désormais trimestriellement en deux tranches les mois de janvier et juillet, servaient notamment à faire fonctionner la ‘’maison’’, payer ses salariés, les permanents des ligues provinciales en plus des championnats nationaux des U-15, U-17 et dames organisés au mois de mars. Cette manne aux dires de PAM sert également à réaliser certains projets de la Fégafoot.

Il faut dire que l’ancien arbitre international en avait plein dans son sac. On l’a d’ailleurs trouvé assez offensif durant cette rencontre,  n’hésitant pas parfois à envoyer quelques pics et autres tacles à l’endroit de certains journalistes, dont il a émis un certain nombre de griefs tout en dénonçant la nouvelle forme journalistique, laquelle semble s’adonner certains confrères à travers des articles recommandés. «N’hésitez pas à poser les questions, même celles qui vous ont été soufflées», a-t-il lâché.

Le patron de la Fégafoot a aussi abordé le sujet concernant  l’adjoint du sélectionneur national du Gabon, Patrice Neveu. Bien que regrettant le manque de technicien sur le plan local, Pierre Alain Mounguengui a avoué que ce poste devra revenir à un gabonais. Anicet Yala, selon nos sources, est d’ailleurs très pressenti pour jouer ce rôle.

Gabon/Affaire Panthères U-20 : La Fégafoot va porter plainte aux auteurs de la cabale médiatique


  12 Juin      3        Sport (2563),

   

Libreville, 11 Juin (AGP) – Le président de la Fédération gabonaise de football (Fégafoot), Pierre Alain Mounguengui a laissé entendre ce mardi 11 juin qu’une plainte sera déposée au nom de l’institution qu’il dirige à l’encontre des «individus» ayant fomenté le coup au sujet des supposés actes de viol, attouchements et autres formes de maltraitance dont auraient subies certaines joueuses de la sélection nationale du Gabon U-20 à Marseille en France.

1h30.  C’est la durée d’une rencontre de football. Ce fut également le temps qu’aura duré la conférence de presse donnée par Pierre Alain Mounguengui, ce mardi au siège de la Fégafoot, à Owendo. Une sortie devant les médias  parfaitement préparée par la cellule communication de l’instance qui avait pour objectif, d’indiquer aux pourfendeurs de l’institution que celle-ci était également fin prête à jouer sa partition dans une opposition, du moins une confrontation qui devra finalement se jouer dans les tribunaux.

En effet, estimant sa structure salie suite à ce malencontreux épisode, mais  blanchie au terme des interrogatoires menés au B2 au terme des auditions, Pierre Alain Mounguengui qui s’est dit victime d’un coup fomenté à l’initiative de «certains individus dont le seul but est de l’écarter de la présidence de la Fégafoot», a indiqué «qu’une plainte sera déposée  contre le journaliste auteur de l’article à l’origine du coup fomenté, actuellement en France et une ancienne présidente de la commission du football féminin», d’ailleurs très connue des milieux sportifs.

INGÉRENCE : Pierre Alain Mounguengui s’est aussi dit surpris de la tournure des évènements qui s’en sont suivis, avec notamment des interrogatoires qui se sont curieusement retournés sur la gestion de la subvention que la Fifa octroie à la Fégafoot. Et, par respect pour les institutions du pays, et dans un souci de transparence, ce dernier a précisé avoir remis aux enquêteurs tous les dossiers afférents non sans avoir au préalable saisi la Fifa pour lui signifier ce cas d’ingérence. Il a par la suite indiqué que les 500.000 dollars au titre de la subvention annuelle que lui reverse la Fifa, désormais trimestriellement en deux tranches les mois de janvier et juillet, servaient notamment à faire fonctionner la ‘’maison’’, payer ses salariés, les permanents des ligues provinciales en plus des championnats nationaux des U-15, U-17 et dames organisés au mois de mars. Cette manne aux dires de PAM sert également à réaliser certains projets de la Fégafoot.

Il faut dire que l’ancien arbitre international en avait plein dans son sac. On l’a d’ailleurs trouvé assez offensif durant cette rencontre,  n’hésitant pas parfois à envoyer quelques pics et autres tacles à l’endroit de certains journalistes, dont il a émis un certain nombre de griefs tout en dénonçant la nouvelle forme journalistique, laquelle semble s’adonner certains confrères à travers des articles recommandés. «N’hésitez pas à poser les questions, même celles qui vous ont été soufflées», a-t-il lâché.

Le patron de la Fégafoot a aussi abordé le sujet concernant  l’adjoint du sélectionneur national du Gabon, Patrice Neveu. Bien que regrettant le manque de technicien sur le plan local, Pierre Alain Mounguengui a avoué que ce poste devra revenir à un gabonais. Anicet Yala, selon nos sources, est d’ailleurs très pressenti pour jouer ce rôle.

Dans la même catégorie