AGP Boké/Éducation : Bientôt 2 écoles primaires pour la commune rurale de Kolaboui AGP Guinée/Manifestations : Condamnation par l’État-major des armées de l’attaque des PA (communiqué) AGP Guinée/Manifestations : Des installations de l’Armée (PA) saccagées et incendiées. AGP Gabon/National-Foot 1 : début des barrages le 26 octobre prochain ANGOP World Bank grants USD 110 million for health sector ANGOP Economy generates over 161,000 jobs GNA Employ technology to make African airports world-class-President GNA Give priority to NABCO trainees on permanent employment basis GNA GNA’s ‘efficacy’ must not be downplayed – Nana Apau Duah GNA “Calibration of medical equipment critical to human health” – GSA

Gabon : Polémique autour du salaire de Patrice Neveu


  5 Juillet      2        Sport (2563),

   

Libreville, 04 Juillet (AGP) – Bien que n’ayant pas encore paraphé son contrat de 4 ans avec la sélection nationale du Gabon, une information de nos confrères de Jeune Afrique dans sa version numérique dévoilant le salaire de Patrice Neveu (30 000 euros, soit près de 17 millions de F CFA), a de nouveau suscité une vive polémique au sein de l’opinion.

S’il existe bel et bien des secrets bien gardés au Gabon, celui relatif au salaire du sélectionneur national en faisait évidemment partie. Et si ailleurs, ce sujet est généralement traité avec clarté et neutralité, il se trouve que la tradition gabonaise en fait un véritable mystère. A quelle fin est-on tenté à nous demander quand on sait que l’équipe nationale est l’affaire de toutes les filles et fils de ce pays et dont certains sont imposables, et dont concerner de près ou de loin en ce qui s’agisse de la chose publique.

Nos sources étaient formelles en nous annonçant des émoluments légèrement en de çà des 20 millions de F CFA mensuel que percevait son prédécesseur gabonais Daniel Cousin. En attendant la signature officielle de son bail à la tête de la sélection gabonaise, grande absente de la Can-2019 qui se dispute actuellement en Egypte.

En effet, une information émanant de nos confrères de Jeune Afrique nous en dit un peu plus sur le salaire que devrait toucher le français Patrice Neveu. L’on parle d’un montant de 30 000 euros soit environ 17 millions que celui qui aura pour mission de qualifier Pierre Emerick Aubameyang et ses partenaires pour la prochaine Can au Cameroun en 2021 devrait gagner pendant la durée de son contrat.

Une annonce du salaire du français de 65 ans qui a aussitôt enflammé la toile et fait naître de nouveau l’éternel débat lié aux émoluments jugés parfois excessifs des sélectionneurs à la tête de l’équipe nationale du Gabon. D’aucuns estimant en effet que les responsables chargés de gérer cette question devraient en effet revoir ce montant à la baisse en tournant pourquoi pas leurs regards vers l’expertise locale où le nom de Claude Mbourounot, vainqueur de la Can-U23 est très souvent cité. Lequel pourrait coûter moins bien cher au contribuable gabonais.

Mais à voir de près, Patrice Neveu est bien loin de faire le poids face aux 70 millions de Javier Aguire, l’actuel sélectionneur de l’Egypte et sélectionneur le mieux payé du continent africain, devant Clarence Seedorf (Cameroun, 62 millions) et Hervé Renard (Maroc, 52 millions) dans un classement établi par Jeune Afrique.

Bien que positionné à la 8e place, Patrice Neveu est aussi loin de rivaliser avec certains de ses prédécesseurs comme son homologue Alain Giresse, le portugais Paulo Duarte, mieux encore l’espagnol, José Camacho, autrefois bénéficiaires de contrats assez juteux. Ce qui avait d’ailleurs suscité l’ire de l’ancien ministre d’Etat en charge des Sports, Alain Claude Bilié-By-Nzé, lequel avait sonné la fin de la recréation et initié un certain nombre de reformes visant à mieux cadrer cet environnement.

Les 17 millions de Patrice Neveu obéissent dès lors à cette nouvelle donne, surtout que ce dernier devra résider en terre gabonaise. D’ailleurs, le nouveau ministre des Sports, Franck Nguéma, interpellé tout dernièrement à l’Assemblée nationale sur les critères de sélection de Patrice Neveu, avait également ajouté que ce choix prenait également en compte la situation économique actuelle du Gabon, et que choisir un sélectionneur de la trempe d’un Laurent Blanc par exemple pouvait coûter assez cher à l’Etat gabonais

Dans la même catégorie