AIP Côte d’Ivoire-AIP/ Plus de 14 tonnes de marchandises incinérées à Daloa AIP Côte d’Ivoire-AIP/ Plus de 14 tonnes de marchandises incinérées à Daloa AIP Côte d’Ivoire-AIP/ Plus de 14 tonnes de marchandises incinérées à Daloa AIP Côte d’Ivoire-AIP/ Marche de l’opposition: situation calme dans le Béré AIP Côte d’Ivoire-AIP/ Appel à manifester de l’opposition: Aucune manifestation à Alépé AIP Côte d’Ivoire-AIP/ La plateforme de la société civile pour la paix et la démocratie sensibilise les populations sur les méfaits de la drogue AIP Côte d’Ivoire-AIP/ Des OSC demandent au gouvernement d’œuvrer à l’élection de Yoli Bi Marguerite au comité de suivi de la CEDEF AIP Côte d’Ivoire-AIP/ Journée globalement calme à Yamoussoukro GNA Starlets, Satellites cleared to start training GNA Role of discerning Ghanaians to ensure credible elections

DIOURBEL : LES POPULATIONS APPELÉES À PRÉSERVER LA FORÊT


  12 Juillet      0        Environment (1610),

   

Diourbel, 11 juil (APS) – Le préfet de Diourbel, Ibrahima Fall, a
invité jeudi les populations de ce département du centre du pays à
s’investir massivement dans des campagnes de reboisement afin de
contribuer à la préservation de son couvert végétal.

’’Il serait utile de préserver ce dont nous disposons mais surtout
améliorer le couvert végétal en procédant à une vaste campagne de
reboisement pour faire régresser le fléau de la déforestation’’,
a-t-il indiqué lors d’un comité régional de développement consacré aux
préparatifs de la célébration, le 4 août, de la Journée régionale de
l’arbre.

Diourbel, une zone de transhumance, connait depuis un certain temps
des agressions en termes d’élagage des arbres. Il y a également le
fait que des ménages utilisent les branches d’arbres comme bois de
chauffe bien que cela soit encadré et réglementé, a laissé entendre le
préfet.

Il a préconisé une plus grande implication des communautés en lien
avec les collectivités territoriales afin de mieux juguler le
phénomène de la déforestation, en soulignant l’importance de la
collaboration des populations dans la résolution du problème de la
déforestation.

’’Il faut que l’on puisse avoir cette culture de la dénonciation pour
faciliter le travail des services techniques mais au Sénégal parfois
nous faisons ce qu’on appelle du +masla+ (tolérance) et je crois que
cela ne mènera pas le pays à l’émergence’’, a relevé l’autorité
administrative.

Dans la même catégorie