INFORPRESS Ministro diz que ilha Brava pode ser a capital da cultura em Cabo Verde APS BARCELONE-NAPLES EN LDC : À KALIDOU KOULIBALY D’EN TIRER PROFIT APS PAPE CHEIKH DIOP REJOINT ALFRED GOMIS À DIJON APS LE KHALIFE DE MÉDINA BAYE INHUMÉ DANS UNE GRANDE FERVEUR RELIGIEUSE ANGOP  Covid-19: Angola com 88 novos casos e dois óbitos ACI Congo/Télécommunications : Redéfinir les conditions nécessaires pour la transformation digitale de l’Afrique APS DÉBUT DES OBSÈQUES DE CHEIKH AHMAD TIDIANE IBRAHIMA NIASS À MÉDINA BAYE GNA Ghana: World Peace Volunteer commends EC for successful registration exercise GNA Ghana: Youth urged to take advantage of training programmes to empower themselves ANG Política/5º Vice-Presidente de APU-PDGB espera reconciliação no seio do seu partido

Côte d’Ivoire / La mise en place d’un cadre de suivi évaluation des décrets d’application du code de travail préconisée dans un atelier


  18 Juillet      2        Job (176),

   

Abidjan, 18 juil (AIP) – Un atelier national de vulgarisation des décrets d’application du code du travail, organisé par la direction générale de l’Emploi (DGE), a préconisé la mise en œuvre d’un cadre de suivi-évaluation du projet.

Les participants à cette rencontre qui a eu lieu, jeudi, à la maison du Patronat à Abidjan-Plateau, ont également recommandé l’organisation d’ateliers thématiques, l’élaboration d’une stratégie de communication et d’un mécanisme de collecte des données pour mieux faire connaitre ces décrets d’application.

Au niveau gouvernemental, les panélistes ont souhaité l’adéquation formation-emploi et l’insertion socioprofessionnelle des demandeurs d’emploi, par une synergie d’actions entre tous les acteurs, à savoir les ministères, les organisations d’employeurs et syndicales, les partenaires techniques et financiers et les bénéficiaires.

Ce nouveau code du travail voté en 2015 comporte une série de mesures concrètes pour le renforcement de l’employabilité et de l’accès du grand nombre de personnes à un emploi durable et de qualité, a indiqué le sous-directeur des Stratégies et des Programmes d’emploi à la DGE, Dosso Mamadou, dans son discours de clôture.

L’amélioration des conditions de travail et de vie de travailleurs, le renforcement de l’employabilité et de l’entrepreneuriat, notamment la promotion d’emplois décents pour les femmes, les jeunes et les personnes en situation de handicap constituent les axes majeurs de ce code.

Sa vulgarisation s’impose à plus d’un titre, selon un membre de la centrale syndicale Humanisme, Librons Arsène, au nom des centrales syndicales. « L‘ignorance du nouveau code a exacerbé les conflits professionnels », a-t-il déploré.

Ce dispositif lié au travail impose, entre autres, la signature d’un contrat de stage-école et de qualification d’une durée maximale d’un an entre l’employeur et l’apprenant, la signature d’une convention liée au chantier école de personnes sans emploi, scolarisées ou déscolarisées, en quête d’emplois, ainsi que l’emploi des personnes en situation de handicap, à hauteur d’une personne pour 100 travailleurs permanents.

La cérémonie de clôture de ce conclave organisé en partenariat avec la Commission Emploi et Relations sociales de la Confédération générale des entreprises de Côte d’Ivoire (CGECI) a vu la présence du ministre de la Promotion de la jeunesse et de l’Emploi des jeunes, Touré Mamadou.

Dans la même catégorie