AIP Côte d’Ivoire-AIP/ Covid 19 : Une ONG fait don de kits sanitaires et friandises aux élèves de l’EPP Anono 1 MAP Bénin: renforcement de la protection contre les inondations AIP Côte d’Ivoire-AIP/ Covid-19 : Des dons aux personnes en situation de handicap à Yopougon AIP Côte d’Ivoire-AIP/ Des barricades sur les voies principales de Prikro pour lutter contre les excès de vitesse AIP Côte d’Ivoire-AIP/ Myss Belmonde met les militants du RHDP Gagnoa en ordre de bataille pour la présidentielle MAP Sahara: Un média argentin dénonce le « riche négoce » de détournement des aides humanitaires auquel se livrent le polisario et l’Algérie MAP Niger/COVID-19 : appui de la BM pour le système sanitaire AIP Côte d’Ivoire-AIP/ Covid-19: Le maire de Toulepleu appelle le gouvernement à renforcer ses actions au profit des populations AIP Côte d’Ivoire-AIP/ ENSOA: La promotion « Renouveau » a effectué sa sortie officielle AIP Côte d’Ivoire-AIP/ Des échauffourées dans un centre d’enrôlement à Aboisso

Des gendarmes de la région de San Pedro formés sur les crimes de violences sexuelles


  18 Juillet      0        Society (17485),

   

Abidjan, 18 juil (AIP) –  Des Officiers de police judiciaire (OPJ) de la 5ème légion de gendarmerie de San Pedro ont reçu, mardi et mercredi, dans la ville portuaire, un renforcement de capacité en matière de crimes de violences sexuelles liés aux conflits, dans le cadre de la 6ème étape d’ateliers de restitution, initiée par l’équipe d’experts du Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD).

Dix officiers de police judiciaires, venus de différentes brigades de la 5ème légion de gendarmerie de San Pedro, ont suivi la formation, organisée en collaboration avec le Fonds des Nations-Unies pour la population (UNFPA), le Comité national de lutte contre les violences sexuelles liées aux conflits, et le Commandement supérieur de la gendarmerie nationale.

En plus d’experts du PNUD, de l’UNFPA, et de la Clinique juridique de San Pedro, la formation a été dispensée par un officier supérieur de la gendarmerie nationale, antérieurement bénéficiaire de cette formation.

Elle a principalement porté sur les thématiques des droits de l’Homme, des violences sexuelles, y compris les Violences sexuelles liées aux conflits (VSC), la conduite de l’enquête pour crimes de violences sexuelles, les constatations matérielles (le relevé des traces et indices), la sécurisation des preuves collectées et des sites, la psychologie de la victime.

Le Commandant de compagnie de la gendarmerie à Yamoussoukro, capitaine Ouattara Abdoulaye, formateur à l’atelier, a indiqué qu’il s’agit de « former les OPJ pour les amener à mieux appliquer les règles de prise en charge des victimes de violences sexuelles», mais également sensibiliser les gendarmes à éviter d’être des auteurs de telles violences en période de conflits ou non.

Il souhaite que cette formation soit étendue à tous les niveaux de la gendarmerie, depuis l’école de formation des gendarmes à l’ensemble des corps, afin d’atteindre toutes les cibles.

Selon le juriste à la clinique juridique de San Pedro, Gagnié Patrice, facilitateur à l’atelier, les autorités ivoiriennes et leurs partenaires du système des Nations unies initient ces ateliers, afin que la Côte d’Ivoire ne soit pas remise sur la liste dite de la honte, où sont épinglés les pays dans lesquels sont commis le plus de crimes de violences sexuelles liées aux conflits.

jmk/tm

Dans la même catégorie